➁ Recommandations des lecteurs de FANTASY - La Tribu Libre - C. Boullery ♥

Les lecteurs partagent leur recommandation sur le tome 2 : La Tribu Libre
La saga d'Aila  fantasy


fantasy

Note : 4.6 / 5 avec 283  critiques

Avis des lecteurs de La Tribu Libre

YOLI le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Palpitant, envoûtant ! »

Superbe Topeca. Aila devient de plus en plus attachante avec ses différentes personnalités. J'en redemande encore et encore… À relire, comme le premier tome, juste pour le plaisir de retrouver cet univers si particulier : magie des fées et maintenant magie de la Terre. C'est du grand BOULLERY. Vite la suite… et MERCI de nous faire partager cette superbe histoire.

(Source : )

Math1977 le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Superbe »

Encore une fois, Catherine Boullery nous emmène dans son univers. Si on vous êtes fan de Robin Hobb ou dans une moindre mesure du seigneur des anneaux, cet univers pourra vous sembler familier mais néanmoins original tant par les idées que par l'écriture fluide et efficace.
Ne prévoyez pas trop de choses à faire après avoir ouvert ce livre, on le dévore, comme le premier tome ! Je m'étonne cependant de ne pas trouver ce livre en papier… merci donc au format numérique de nous permettre de profiter de cette saga dont j'attends la suite, avec impatience !

(Source : )

elodidi3 le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un livre impossible à lâcher une fois commencé ! »

Un superbe roman ! Une fois commencé, il est difficile de le lâcher.
Ce deuxième tome est la digne suite du 1er, on continue de suivre les aventures d'Aila en cherchant avec elle qui elle est vraiment. On tremble et on vibre avec elle tout au long de ses aventures. Une belle réussite !

(Source : )

elo le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un livre impossible à lâcher une fois commencé »

Un superbe roman ! Une fois commencé, il est difficile de le lâcher.
Ce deuxième tome est la digne suite du 1er, on continue de suivre les aventures d'Aila en cherchant avec elle qui elle est vraiment. On tremble et on vibre avec elle tout au long de ses aventures. Une belle réussite !

(Source : )

AnneClaire le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Quel bonheur de retrouver Aila ! »

Quel bonheur de retrouver Aila dans ce second tome et de se laisser de nouveau complètement happer par sa quête, portée par un souffle qui anime le livre du début à la fin et nous laisse au bout un peu haletant… et dans l'attente de repartir dans le tourbillon des aventures du tome 3, dès qu'il sortira ! Un grand merci pour ce plaisir de lecture renouvelé !

(Source : )

Gérard BOULLERY le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « on en redemande »

Aila se transforme dans le tome 2 en guerrière indomptable que rien n'arrête. À chaque nouvelle aventure, on attend la suivante. On est dans un roman digne du Seigneur des anneaux ou Harry Potter. On se demande où l'imagination fertile de Catherine Boullery va chercher tout cela pour notre plus grand bonheur. On attend la suite avec impatience. Bravo.

(Source : )

Elodidi3 le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un livre impossible à lâcher une fois commencé »

Un livre que l'on dévore d'une traite ! On vibre avec Aila tout au long de ses aventures et quand on arrive la fin du livre, on en veut encore !

(Source : )

Elo le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un livre impossible à lâcher une fois commencé »

Un superbe roman ! Une fois commencé, il est difficile de le lâcher.
Ce deuxième tome est la digne suite du 1er, on continue de suivre les aventures d'Aila en cherchant avec elle qui elle est vraiment. On tremble et on vibre avec elle tout au long de ses aventures. Une belle réussite !

(Source : )

Laurence le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un seul souci : maintenant, j'attends le tome 3 avec impatience ! »

(Source : )

dummycaro le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Saisissante Aila ! »

Un récit toujours aussi bien construit, une héroïne qui nous tient en haleine d'un bout à l'autre du roman. On en redemande ! La suite, la suite !

(Source : )

Vetier le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Époustouflante Aila ! »

Un récit toujours aussi bien construit, une héroïne qui nous tient en haleine d'un bout à l'autre du roman. On en redemande ! La suite, la suite !

(Source : )

Catherine R le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « La suite, la suite… »

Quel palpitant personnage cette Aila !
Quelle imagination de la part de son créateur (auteur). Vivement la fin de l'année pour connaître la suite de ses aventures.

(Source : )

matdes le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « encore du très bon Boullery »

Superbe.
Encore une fois, Catherine Boullery nous emmène dans son univers. Si vous êtes fan de Robin Hobb ou dans une moindre mesure du Seigneur des anneaux, cet univers pourra vous sembler familier, mais néanmoins original tant par les idées que par l'écriture fluide et efficace.
Ne prévoyez pas trop de choses à faire après avoir ouvert ce livre, on le dévore, comme le premier tome ! Merci donc au format numérique de nous permettre de profiter de cette saga dont j'attends la suite, avec impatience.

(Source : )

Cassandre le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Incroyable roman, qui vous donne des frissons »

Après le 1er tome, place au 2ème que j'ai commencé à lire très rapidement ! Aila nous surprend une fois de plus avec ses nouveaux pouvoirs, son nouveau combat, ses nouvelles difficultés qui la font tant douter… Elle nous prend au coeur des tripes, on s'accroche, on suspend sa respiration à chaque action… On fait défiler les pages, au travail, en voiture, partout on l'on peut… La curiosité et l'affection que l'on porte aux personnages nous portent dans un univers magique et réel à la fois… Il entraine également sur des réactions primaires, oui primaires ^^ un collègue m'a fait la blague de cacher mon livre quand je voulais le lire et je devais absolument finir la page pour comprendre un moment important du livre, je suis devenue folle à le chercher partout !!! Et quand je l'ai retrouvé, je lui ai fait passer un mauvais quart d'heure !
J'ai fini le 2ème tome il y a 3 jours et ma lecture préférée me manque ! Vivement le 3ème tome… Cela faisait très longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à lire un livre… Un grand Bravo à cette auteure à un avenir très prometteur !!

(Source : )

Florence le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un imaginaire si proche de nous. »

Le tome 2 se dévore aussi vite que le tome 1 : on est toujours envoûté par les aventures d'Aila.
On perçoit dans le tome 2 l'importance de certains détails qui paraissaient anodins dans le tome 1, et petit à petit l'histoire se construit et prend toute son ampleur.
Un super bravo à l'auteure pour son travail et un grand merci pour le plaisir de lire !

(Source : )

niniserreche le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Haletant »

Page après page on reste en haleine et on attend plus qu'une chose après la lecture de ce deuxième volet : que paraisse la suite !
Toujours aussi magique !!! Merci de nous faire rêver !
A bientôt Catherine.

(Source : )

hernanie le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Trop bon »

Toujours aussi prenant, toujours aussi riche, mais où vas-tu chercher tout ça, Catherine. L'écriture est fluide, très accessible sans s'en rendre compte on se retrouve à la dernière page et on se retrouve tout seul, perdu, un grand vide quoi. Le tome 3 vite et je pense qu'un tome 4, voire 5 et peut-être même plus, seraient les bienvenus, je suis un peu gourmande…

(Source : )

Laurie le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « La Tribu Libre d'une écrivaine libérée, audacieuse et percutante de génie : assurément à ne pas louper ! »

Après avoir découvert Aila dans le tome 1, je n'ai pu m'empêcher de me jeter avidement sur le second. Spielberg, James Cameron et compagnie devraient, je le pense, se pencher sur la littérature indépendante française. Celle-ci, grâce à des plateformes telles qu'UPblisher, se positionnant en complément des vases clos des circuits mondains Parisiens, voient de véritables talents émerger. C'est ce pourquoi je parle de littérature, car même si l'imaginaire et la fantaisie sont une force dans cette œuvre, elles ne l'en dépossèdent pas de son style d'écriture remarquable. Ici, nul empaquetage, nulle formule enrobée ; juste de l'essentiel, du pertinent, et du dépouillé. Un style qui va droit à l'imaginaire et au rêve. C'est bien le terme qui s'impose. La Tribu Libre, le pays hagan, Aila-Topéca : tout cet univers ne peut que transporter les âmes dans un monde parallèle « libre » à chacun. Tout lecteur y verra sa propre tribu libre, sa propre Aila, et construira ses propres espoirs sur ce synopsis. La projection est inévitable, et le voyage n'en est que plus beau.
Accrochez-vous, Catherine Boullery est une auteure qui n'a pas fini de vous surprendre. Son arme la plus douce réside dans l'envoûtement de ses textes. Le suspens qui y règne, la poétique et la poésie qui s'en dégagent, la stylistique de la magie et des sens: tout vous dépossédera de votre quotidien pour un monde haut en couleurs. L'effet persistera même après avoir refermé la dernière page, et vous attendrez impatiemment le prochain tome.
Alors de ma petite expérience en lettres, j'incite les éditeurs à se pencher sur cette collection d'œuvres: la vie d'Aila vous rapportera !
Je pense que je vais même ramener le tome 1 à Hélène Védrine, ma professeur de cours magistral d'édition en Master LMA à la Sorbonne. Il faut savoir ouvrir des portes…
PS : Quel supplice de ne pas savoir avec qui elle a passé sa dernière nuit au chateau d'Avotour…! Mais c'est génial : bravo…! Avec une grande maison d'édition, ce sera un best seller.

(Source : )

siegmund68 le  ‒ 4 ★★★★

✎ « Toujours aussi haletant. À quand le tome III ? »

Les aventures d'Aila se suivent mais ne se ressemblent pas. Quelle imagination !

(Source : )

Miss Macaron le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Tome 2 fini, à quand le tome 3 »

Un très bon deuxième tome, qui se lit aussi bien que le premier ! Une diversité de personnages qui permet à chacun de s'identifier. Nous vibrons au rythme des aventures et des sentiments d'Aila avec l'envie de l'aider sans le pouvoir. Preuve que l'on est capté par le roman :)
Vivement le tome 3 !

(Source : )

Miss Macaron le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Tome 2 fini à quand le tome 3 ? ;) »

Un très bon deuxième tome qui se lit aussi bien que le premier. Une diversité des personnages qui permet à chacun de s'identifier. Nous vibrons au rythme des aventures et des sentiments d'Aila avec cette envie de l'aider sans le pouvoir. Preuve que l'on est capté par le roman. Vivement le tome 3.

(Source : )

le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Que dire !!! »

Absolument génial ce 2e tome, je ne l'ai pas lu en une semaine celui-là, mais en un week-end.
Pour vous dire a quel point je l'ai aimé ; il est palpitant, plein de rebondissements, il nous emmène vers d'autres contrées avec des personnages qui suscitent de plus en plus d'intérêt.
Maintenant il me tarde d'avoir le 3e tome.
Une Saga que j'affectionne particulièrement, vous l'aurez compris.
À Catherine : ne change rien, continue d'avoir autant d'imagination pour nous enchanter, c'est un « DON », merci !!

(Source : )

Phany le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Toujours aussi prenant !!! »

Le deuxième tome est toujours aussi prenant, que de suspens et de rebondissements. On voyage avec Aila et ses compagnons dans cet univers fantastique et féerique. Encore merci de m'apporter autant de plaisirs à la lecture.

(Source : )

veromino le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « de la folieeeeeeeeeeeee trop douce »

je deviens plus que accro de tout ce monde de fantasy !! J'adore, alors vite une suite une suite.
Et surtout n'hésitez pas, il faut le lire.

(Source : )

Anmariel le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « J'ai avalé les 2 premiers tomes et, maintenant, je ne veux que connaître la suite… »

Il semble que j'ai fait une erreur en achetant tes deux livres parce que le deuxième terminé, je suis allée directement sur internet pour télécharger le troisième tome qui n'était pas encore paru ! Quelle déception… Mais, maintenant, je viens de télécharger "L'Oracle de Tennesse" ; ça, c'est fait !
Anmariel

(Source : )

Agnès le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « À LIRE D'URGENCE »

J'apprécie toujours autant. Vivement la suite, on est transporté et on rêve !
Agnès.

(Source : )

sfff-amateur le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Très prenant »

J'avais découvert le tome 1 grâce aux commentaires des lecteurs précédents et avait trouvé ce roman de fantasy très original.
Avec le tome 2, La Tribu Libre, le qualificatif « prenant » est plus approprié tant j'ai été est happé par la quête d'Aila dans les montagnes haganes, ses combats contre la sorcière et les sorciers, sa confrontation avec la grande souffrance, le château de Faraday — pour la partie action —, mais aussi par les nouvelles amitiés qui se nouent avec quelques Hagans, sa rencontre avec les chamans et les esprits de la terre et enfin l'apothéose de Topéca.
Que du bonheur dans un style alerte, que de l'action avec des rebondissements toujours inattendus, que des dialogues passionnants avec Adrien et Pardon, que de beaux sentiments avec Hang et Hatta…
Un point négatif pour équilibrer mon commentaire : le dernier chapitre m'a surpris au plus haut point et ce qui s'y passe a causé une immense frustration m'obligeant à acheter L'Oracle de Tennesse.

(Source : )

paris-fantasy le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Amoureux dépité »

Chère auteure de fantasy,
Je vous avais exprimé mon souhait (irréaliste) d'être inclus dans le second tome pour m'approcher (virtuellement) d'Aila. Je n'avais pas vu qu'il était déjà disponible. Je remets ma demande au tome 4 (le t3 est aussi sorti). Néanmoins, c'est mal barré pour moi au vu de votre dernier chapitre qui a fait monter une terrible colère en moi. Comment…
Excusez ma virulence, mais vous savez si bien susciter l'envie dans votre livre que je crois m'être un peu/beaucoup emporté. Félicitations pour ce brillant roman, continuez et s'il vous plaît, ne m'oubliez pas.

(Source : )

newfan78 le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Toujours vraiment excellent »

Maintenant que j'ai adhéré à la fantasy de la nouvelle romancière Catherine Boullery, je poursuis avec plaisir les aventures de Topéca, la première chamane guerrière.
Que de plaisir à la suivre dans ses rapports avec les esprits de la terre pour lutter d'arrache-pied contre les sorciers. Initiation particulièrement intéressante avec les chamans. Bizarre relation avec Odénie qui prouve le talent de l'écrivaine à nous dévoiler des comportements iconoclastes.
Bref, je suis ravi d'avoir été initié à cette saga et je vous invite à rejoindre le clan grandissant des fans d'Aila.

(Source : )

patou45 le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « J'ai A D O R É !!! »

Enfin un livre sur l'Heroic fantasy … qu'on ne peut lâcher qu'une fois qu'il est fini !! Captivant, on est emmené dans cette vie tumultueuse de cette héroïne et des ses compagnons. Vite … je me rue sur le tome suivant.

(Source : )

Sarah-Sarfaty le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « J'ai séché »

Je comptais attendre les vacances de février pour me jeter sur ce tome, mais je n'ai pas pu résister. Mon dimanche et ma journée de lundi (pour la première fois de ma vie, j'ai séché les cours, partiellement, mais chut) y sont passés pour dévorer ce tome haletant. Ah, Aila ! Que j'aimerais vivre tes aventures, sentir les esprits, défier le chef des Hagans !…
J'aime bien tous ces différents personnages qui entrent en jeu comme Aquiri (on dirait ma petite sœur), Hara, Astria et on se demande lesquelles vont suivre Aila dans le prochain tome.
La richesse des persos et l'originalité de leur caractère sont un vrai plus dans ce livre.
D'ailleurs, je crois que je ne vais pas attendre les vacances pour me lancer dans la suite de cette superbe saga de fantasy.
Venez, c'est super sympa !

(Source : )

cri cri le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « EXCELLENT »

Un moment de pur bonheur, des rebondissement à n'en plus finir, que d'imagination. Je le recommande sans hésitation aucune. À lire pour adulte et plus jeune.

(Source : )

Rosi le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Vivement la suite !!! »

Quelle merveilleuse histoire !!! On a du mal à la quitter…, mais quel bonheur de la retrouver !!! Vivement le Tome III version papier, je suis trop impatiente !!!

(Source : )

mimi Amaz le  ‒ 5 ★★★★★

j'ai beaucoup aimé ce livre
plus on avance dans l'histoire plus on est pris
je vais maintenant lire le suivant

(Source : )

Agnès le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Je ne m'en lasse pas »

Apres les 3 livres, j'ai du mal à redescendre dans le monde réel bien que le dernier je l'ai lu un peu moins vite que les autres. Pourquoi malgré tout ce qui se passe dans ces aventures un peu de magie ne pourrait-elle pas déteindre sur nous, cela embellirait notre vie ?
Merci pour ces instants de rêves et d'évasions.
Agnès

(Source : )

baboupio le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Encore un très bon moment de lecture ! »

Pas du tout déçue par la suite des aventure de la jeune Aila ! La Tribu Libre m'a aussi rappelé ma première passion, l'ethnologie, et inconsciemment j'ai lu ce livre un peu dans cet univers… Bravo encore !

(Source : )

jeanne durent le  ‒ 4 ★★★★

✎ « Très belle histoire »

Une suite d'actions, des personnages attachants et séduisants.
Des situations toujours haletante et des aventures intenses.

(Source : )

Romain le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Envoûtant encore… »

… et c'est un exploit. Superbe.
Ce deuxième tome s'inscrit dans la foulée du premier, avec le même brio, un panache encore plus grand… et les mêmes forces et faiblesses malheureusement. Il faudra attendre le tome trois pour un peu plus d'ouverture.
Aila reste au centre d'un récit qui tour à tour vous donnera des ailes et vous vous fera sombrer dans le chagrin.
Catherine améliore encore son style, et nous fait vivre Aila-Topéca avec une force inédite.
Et rien d'autre. Si vous aimez votre fantasy uniquement pour les mondes créés, passez votre chemin. La Saga d'Aila est uniquement cela - Aila. Et c'est sublime.
La force du tome deux est le chamanisme, non pas dans le récit raconté, mais dans le style de celui-ci. Il vous emporte dans quelque chose de plus grand, de vibrant… C'est la force évocatrice de l'écriture qui porte le récit et le rend possible.
Et une fin qui vous laissera sur vos dents… pendant une bonne partie du tome suivant également.
C'est avec regret que j'ai refermé le chapitre Topéca, et une grande tristesse de cette époque révolue pour Aila.

(Source : )

abuelita2560 le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Très bonne saga »

Belle histoire avec des personnages attachants et un univers magique. Écriture et mots simples, je recommande vivement tous les tomes.

(Source : )

Zaela le  ‒ 5 ★★★★★

J'ai débuté la saga d'Aila il y a de ça 6 mois. Je dois bien avouer que le retour dans cet univers qui m'avait pourtant plu a été un peu difficile. Très peu de rappels concernant le tome précédent, je me suis tout d'abord sentie déboussolée. Quand il y a beaucoup de personnages, j'ai toujours un peu du mal à remettre tout le monde dans le contexte adéquat. Dans ce second tome, on reprend vraiment l'histoire là où le premier tome se termine. Résultat, je ne me souvenais plus du tout du contexte et j'ai eu beaucoup de difficultés à rentrer dans l'histoire. Je ne dirais pas pour autant que ce tome est en dessous du précédent. De manière générale, je l'ai trouvé égal au premier tome en termes de qualité. En relisant la chronique concernant ce dernier, je me rends compte que mon avis est sensiblement le même. Je trouve toujours qu'Aila a une facilité déconcertante à se sortir de toutes les situations. Il est relativement difficile de s'inquiéter pour le personnage puisque l'on s'attend automatiquement à ce qu'un nouveau pouvoir se développe et règle tout. Il n'y a donc que peu de surprises.
À côté de cela, le style d'écriture est plus constant que précédemment, plus agréable à lire et l'histoire reste relativement bien rythmée. Petit point négatif, les chapitres sont parfois très longs. 15 chapitres pour couvrir une histoire de 569 pages, c'est trop peu pour moi ! Malgré le rythme du récit, des longueurs se sont installées et c'est bien dommage car des chapitres plus courts auraient permis au lecteur de sentir la cadence de ces aventures.
En conclusion, je n'ai pas grand-chose de nouveau à rajouter depuis ma chronique du premier tome. L'histoire est toujours aussi agréable à suivre et on sent une nette évolution du personnage d'Aila dans son rapport aux autres. De nouveau, on reste un peu sur sa faim une fois la lecture terminée mais la fin annonce encore de nombreuses aventures.

(Source : )

Amendine B le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un deuxième tome riche et palpitant »

La Tribu Libre nous entraîne dans les montagnes du pays Hagan ; c'est un dépaysement agréable et complet par rapport au premier tome. L'héroïne y développe de nouveaux pouvoirs, y fait de nouvelles rencontres, y développe des amitiés plus profondes avec ses anciens compagnons, et surtout, elle y découvre des réponses à ses questions. De nouvelles questions apparaissent et le mystère s'étoffe, on veut en savoir plus ! Comme Aila, en fait.
Ce tome 2 est, pour moi, plus abouti que le premier.
Je l'ai davantage apprécié, car je l'ai trouvé mieux rythmé. Et le pays Hagan m'a beaucoup plu. L'aventure se corse, des ennemis apparaissent, des personnages aux intentions nébuleuses aussi… Au terme du livre, on a vraiment envie de connaître la suite !

(Source : )

Sarahalves le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « La Tribu Libre… À lire !!!! »

Encore une fois je me suis régalée avec les aventures d'Aila. On ne se lasse pas : pleins de péripéties, des personnages qui évoluent auxquels on s'attache gentiment mais sûrement… Et une fin qui donne forcément envie de lire la suite !!!

(Source : )

le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Et ça continue ! »

Sortant du tome 1 j'ai tout de suite enchaîné sur le 2 que j'ai trouvé encore meilleur.
L'univers d'Aila s'agrandit et l'auteure nous fait découvrir un nouveau peuple, de nouvelles Terres et de nouvelles formes de magie.
Comme dans le précédent, le rythme soutenu fait qu'il est difficile de décrocher, mais quand vous arrivez à la fin, estimez vous heureux que le T3 soit déjà disponible, car j'ai du mal à imaginer la frustration des pauvres malheureux qui ont commencé à lire la saga alors que la suite n'était pas publiée…
Un livre à apprécier et à partager les yeux fermés.

(Source : )

balabala le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Sur Blablalivre »

Après la magie des fées, celle de la sorcière dans le pays Hagan où les aventures s'emballent avec la première chamane guerrière.

(Source : )

Scaldie le  ‒ 5 ★★★★★

Les réserves que j'avais sur le premier tome sont en grande partie corrigées dans ce deuxième roman. J'ai beaucoup aimé le voyage initiatique des héros de ce tome (toujours porté par Aila, mais accompagnée dans sa mission cette fois-ci). La description des lieux visités nous fait voyager. Les personnages m'ont paru beaucoup plus attachants dans ce tome-ci. La narration est bien mieux maîtrisée, même si on trouve encore des longueurs ici ou là. En conclusion, j'ai beaucoup aimé ! Par contre, je trouve toujours que certains dénouements sont un peu faciles pour l'héroïne. Ce qui confirme mon idée que le livre convient mieux à un public adolescent non-initié (même si en tant qu'adulte, j'ai réussi à y trouver mon compte). J'aurais aimé qu'il y ait un index des personnages, ainsi qu'un résumé du tome précédent, car j'ai été perdue à plusieurs reprises (plusieurs mois se sont écoulés entre ma lecture du tome 1 et celle du tome 2, j'avais oublié plein de choses !)
La fin de ce deuxième tome donne très envie de lire le 3e et je vais me le procurer pour connaître la suite.

(Source : )

Olivier M le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Jouissif… »

… Titre sans aucune allusion au dernier chapitre qui m'a frustré près d'un an, le temps que le troisième tome sorte… Vous qui n'avez pas encore lu ce tome, qu'est-ce que je vous envie de pas avoir enduré ce que la reine du suspense m'a fait subir :) !
Un conseil tout de même : si vous avez aimé le premier tome, achetez le tome 2 ET le tome 3 (vous me remercierez si vous suivez mes conseils, sinon tant pis pour vous)… Et tant qu'à faire, le dénouement étant au tome 4…
Maintenant que la mise en place des personnages principaux est faite, place à l'action ! Que de péripéties, de rebondissements et de suspense ! Génialissime ! Un excellent moment de lecture. Merci (quand même), Madame BOULLERY :) !

(Source : )

Larrue Isabelle le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Série fabuleuse »

série intéressante et captivante, bien écrite, on tombe dans l'imaginaire parfait et on arrive à entrer dans la peau des personnages.

(Source : )

Client Amazon le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « La Tribu Libre »

Ce récit en Pays hagan a su réveiller en moi les tambours du rythme des esprits de la Terre et me faire vibrer en résonance avec eux. Attention lecteurs, si vous plongez dans ce deuxième volet de la prodigieuse saga d'Aila, préparez vous à en ressortir transfiguré. De par les rites chamans et les traditions haganes, ce tome m'a offert un plaisir véritable, se laissant dévorer en quelques jours seulement tellement je ne pouvais m'en détacher ! Merci encore Catherine Boullery, pour ces aventures toujours plus exaltantes !

(Source : )

GIGOU Odette le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « super fantaisy »

Le premier m'a ensorcelé, le deuxième me passionne, je suis en train de le lire. Donc j'aime beaucoup. Une femme guerrière, chamane et qui a en plus le pouvoir des fées. Plein d'aventures, de bons sentiments, de combats aussi. C'est original et ça accroche, L'histoire est passionnante, c'est bien écrit, tout est bien.

(Source : )

marie josee corbalan le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « L'aventure continue »

Une aventure captivante, une chevauchée enivrante, mélangeant magie, amour, espoir. Que du plaisir, je cours lire la suite le cœur captif.

(Source : )

Alphatic le  ‒ 5 ★★★★★

Même si l'histoire est toujours intéressante et bien menée, il y a de nombreuses longueurs dans ce tome. En effet, la psychologie des personnages prend une place importante. J'avoue que j'apprécie quand les personnages ont de la profondeur, mais là c'est bien trop développé et il y a souvent des répétitions. J'attends la suite…

(Source : )

Client Amazon le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « La grande aventure fantastique continue !!! »

Qu'est-ce que j'ai fait après avoir fini le premier tome  Eh bien, j'ai entamé ce second que j'avais déjà sous le coude avant de finir le précédent !!!!!! Et même après l'avoir fini je ne suis pas rassasiée !!! Cette aventure me captive et je ne peux que la suivre sans m'arrêter !!!

(Source : )

Alexandre Mecalac le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Quel enchantement, merci ! Encore ! »

Le premier tome, une excellente découverte… Le deuxième… C'est clair que je vais lire cette saga avec envie et bonheur jusqu'au bout.
Mais quelle imagination, Catherine, vous nous faites voyager en même temps que votre écriture se peaufine, j'en suis persuadé, nous prenons autant de plaisir à vous lire que vous à écrire.
Votre monde est ouvert à tous, moi, l'adulte, je kiff de partager les aventures d'Aila avec ma fille… C'est pour cela que votre héroïne est universelle et voilà votre vision du monde des fées…
Mesdames et messieurs n'ayez aucun doute, la Saga d'Aila, ce n'est qu'enchantement pour qui aime l’heroic fantasy !

(Source : )

isa le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un vrai moment de magie et de rêve ! »

Encore un très bon moment de lecture !
Pas du tout déçue par la suite des aventure de la jeune Aila ! La tribu libre m'a aussi rappelé ma première passion, l'ethnologie, et, inconsciemment, j'ai lu ce livre un peu dans cet univers… Bravo encore !

(Source : )

Client Kindle le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Toujours plus fascinant »

Pas déçue par ce deuxième tome, encore plus captivant que le 1er. J'attends avec impatience la suite. Les personnages sont très attachants.

(Source : )

loiseau le  ‒ 4 ★★★★

✎ « La saga d'Aila »

nous tient en haleine du début à la fin.
Difficile à lâcher

(Source : )

Agnès le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Que du bonheur »

Je n'ai plus beaucoup le temps de lire, mais, depuis la découverte des deux premiers tomes, je me suis laissée emporter dans les aventures de l'héroïne et j'attends avec impatience la suite. Courage à l'auteur pour les heures passées sur les feuilles blanches et félicitations pour son imagination

(Source : )

ClosDanne le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Former une armée… »

Alors qu'une menace immense pèse sur le royaume entier, Aila arrive, grâce à sa droiture et sa force de persuasion, à s'entourer d'une foule de personnes, qui se regroupent sous le nom de "tribu libre", puisqu'ils ont décidé de suivre d'autres règles que celles qu'ils étaient obligés de suivre jusque là…
Palpitant et magnifique !

(Source : )

Coups de cœur de la saga de fantasy ➀ Avis des lecteurs d'Aila et la Magie des Fées ➁ Avis des lecteurs de La Tribu Libre ➂ Avis des lecteurs de L'Oracle de Tennesse ➃ Avis des lecteurs de La Dame Blanche ➄ Avis des lecteurs de La Porte des Temps ➅ Avis des lecteurs d'Une Vie, voire Deux ➆ Avis des lecteurs d'Un Éternel Recommencement ➇ Avis des lecteurs de L'Ultime Renoncement ➀ à ➃ Avis des lecteurs de La Première Époque ➄ à ➇ Avis des lecteurs de La Deuxième Époque Tous les avis des lecteurs des romans de fantasy


Extrait gratuit d'un des livres de la saga d'Aila offert par Catherine Boullery, auteure de fantasy (autres passages sur Amazon). Excellente lecture ;)

La mort de son épouse dans un stupide accident de cheval avait représenté une délivrance inespérée et un retour vers une solitude préférable à une existence commune aussi pitoyable. À partir de ce moment-là, il avait retrouvé la paix et menait un quotidien austère autant que chaste, uniquement servi par des valets, évitant toutes interactions inopportunes avec les femmes, à l’exception de sa sœur et d’Inou. Comme aucune d’elles n’entrait dans sa vie, ni par la grande porte ni même par la petite, il s’était dispensé de modifier son avis à leur égard. Si son respect apparent envers la gent féminine semblait inchangé, son statut de roi du Guerek l’imposait, il les méprisait en son for intérieur. Le plus ironique de l’histoire résidait dans la façon dont chacun avait interprété son attitude comme l’expression du deuil qu’il portait toujours, sa douleur encore vivace expliquant sa réticence à se remarier. Finalement, à défaut de devenir inventeur, il aurait dû être saltimbanque, la comédie ne possédait plus depuis longtemps aucun secret pour lui…
Cependant, quand il y réfléchissait aujourd’hui, son constat restait accablant : sa défiance des femmes avait contribué à alimenter un peu plus son sentiment d’inaptitude à être aimé pour lui-même. Alors replonger dans une nouvelle union à presque quarante ans ne le ravissait absolument pas. Son regard s’attardant sur Inou, il se demanda ce que sa tante avait percé de sa relation avec Guisaine. En tout cas, voici un des rares sujets qu’elle n’avait jamais abordés, malgré sa langue bien pendue. Il savait qu’elle s’était inquiétée pour lui, en particulier de l’absence de descendance, mais il était toujours parvenu à dissimuler la réalité de la situation ou, du moins, le croyait-il. De plus, si elle avait vraiment eu conscience du naufrage de son couple, elle ne l’aurait pas amené à renouveler l’expérience, à moins de prétendre qu’une seconde aventure corrigerait la première et lui redonnerait goût à la vie à deux. Cependant, cette possibilité restait au-dessus de ses forces, il se sentait incapable de revivre l’épreuve que constituait le partage de son intimité avec une épouse. Ayant renoncé depuis trop longtemps aux ébats physiques, il s’estimait bien trop vieux pour s’y remettre et ne ressentait à cette évocation qu’une insurmontable répulsion.
— Encore ! s’exclama la voix d’Inou. Si tu voyais comme tes yeux deviennent tristes quand tu commences à douter de toi. Par les vents d’Orkys, tu es le roi ! Allora de Srill est exactement ce qu’elle paraît : une femme avec les pieds sur terre et un cœur gros comme ça. Elle te rendra heureux, j’en suis certaine, et, ainsi, tu pourras enfin tirer un trait sur ton passé.
Une nouvelle fois, il se demanda ce qu’elle avait deviné de cette intimité qu’il lui cachait, mais, comme il ne désirait pas aborder le sujet avec elle, il ne le saurait pas. En raison de son statut de monarque, vaillamment, il reprit son habituel visage impassible qui dissimulait toute sa souffrance intérieure.
— Je vais y réfléchir, déclara-t-il.
— Bien, c’est un début. Souviens-toi que tu n’as plus beaucoup de temps pour t’en préoccuper, elle doit ramener Adélie bientôt…
Ah oui… Il avait oublié ce détail. Adélie entretenait de très bonnes relations avec Allora et, pour se divertir, quittait la quiétude de la forteresse pour une vie plus animée et joyeuse dans le domaine de cette femme, dénommée la « châtelaine » par les habitants de son village.
— Et pour renseigner le peuple sur les événements de ce matin, que décides-tu ? poursuivit Inou.
— Rien.
— Comment ça, rien ?
— Tant que nous ne disposons d’aucune information à partager, je ne vois pas de raison d’en parler.
— Mais la cloche a sonné ! Tout le monde l’a entendue et va jaser…
— Grand bien leur fasse. Je considère cet événement sans intérêt et ne procéderai à aucune annonce.
— Mais…
Kerryen la coupa :
— J’ai dit : rien. D’autres questions avant de retourner à tes occupations ?
Inou s’aperçut immédiatement qu’il cherchait à clore leur discussion, mais elle n’en avait pas terminé avec lui.
— Tu ne désires pas de nouvelles de notre invitée ?
Le roi s’agita légèrement. Avec tous leurs échanges, il avait presque oublié la fille. Invitée ! Sûrement pas ! Cette inconnue n’avait donc pas conscience qu’arriver à l’improviste chez les gens signifiait un inadmissible manque de politesse !
— Si tu veux, répondit-il, marquant bien son indifférence à ce sujet.
Inou fronça les sourcils.
— Je ne devrais pas te rappeler que tu possèdes un devoir envers tout ce qui passe la porte même si, jusqu’à présent, personne n’en avait jamais franchi le seuil.
— Oui, oui…
Elle serra les dents. Manifestement, il écoutait à peine ce qu’elle lui racontait. Feignant de ne pas s’apercevoir de son détachement, elle poursuivit d’un ton sans appel :
— Ta responsabilité de roi est engagée auprès de cette jeune femme. Tu lui dois protection et respect.
— Oui, oui, je sais tout cela ! Pas la peine de me le répéter ! Tu n’as qu’à t’en occuper toi-même si ça te chante, et voilà ! C’est tout ?
— Son allure est bien meilleure que la première fois où tu l’as vue. À présent, lavée, soignée, coiffée et habillée, elle a retrouvé son aspect humain. De plus, avec les pommades de Mukin, ses plaies disparaîtront peu à peu, c’est une bonne chose, non ?
Comme elle escomptait une réaction de Kerryen, ce dernier lui consentit un léger geste de la main signifiant plus son impatience que son intérêt.
— Pour l’instant, je reconnais qu’elle semble avoir du mal à remettre un pied dans la réalité.
— Du mal ! s’exclama son neveu. Du mal ! Tu te moques de moi ! Son esprit apparaît complètement absent et je doute que son état s’améliore un jour. La porte nous a expédié une charge de plus comme si nous ne rivalisions pas de sujets d’inquiétude bien plus essentiels ! Tu te débrouilles comme tu veux avec elle, mais, surtout, tu ne m’en parles pas, je m’en fiche éperdument ! Étant donné que du travail m’attend avant d’aller me coucher, je te souhaite une bonne nuit.
Les yeux d’Inou s’étrécirent, tandis qu’elle ressentait l’envie de lui bondir dessus pour le secouer comme un prunier. Elle ne connaissait pas la nature exacte des dégâts causés par son mariage, mais il fuyait avec constance tout ce qui portait un jupon. Sauf que là, ce n’était plus que l’ombre d’une personne et seul l’intérêt qu’elle recevrait pourrait la sortir de cette profonde apathie. Femme ou homme, quelle importance quand il s’agissait de sauver quelqu’un ! S’efforçant de garder son calme, elle continua :
— Tu te trompes, sa venue est essentielle ! Si elle a survécu à tout ce qu’elle a enduré pour parvenir jusqu’à nous, c’est en raison de sa résistance hors du commun. Bien entourée, je suis persuadée qu’elle reprendra contact avec la réalité. Nous devons tous nous unir pour l’y amener !
Le roi posa sur elle un regard dubitatif, sans même daigner répondre. L’énervement d’Inou s’intensifiant, elle ne souhaita plus que le pousser toujours plus loin dans ses retranchements pour le punir de son inqualifiable attitude. Que pourrait-elle bien ajouter juste pour le provoquer davantage ? Une idée traversa son esprit et, d’un ton redevenu froid, elle lança :
— Pour l’instant, elle dort avec moi, mais tu vas devoir songer à l’héberger chez toi ou à proximité. Je te rappelle que tu lui dois protection !
Les yeux de Kerryen s’enflammèrent. À la mort de Guisaine, il avait abandonné la salle du valet, jouxtant la chambre nuptiale, pour revenir dans celle de son adolescence. Là encore, tout le monde avait interprété son geste comme une volonté d’échapper à son chagrin, et absolument pas comme la fuite d’un endroit maudit. Cette pièce lui appartenait et elle ne resterait qu’à lui !
— Il n’en est pas question ! hurla-t-il. Approche cette petite horreur de mon territoire et, je te le jure, je la balance par-dessus le balcon. Par ta faute, j’ai bien dit TA faute, elle finira réduite en bouillie sur les rochers battus par la mer et dévorée par les crustacés et les poissons.
— Tu dois remplir ton devoir envers elle ! cria Inou encore plus fort que lui.
— Si, à contrecœur, je me suis engagé à veiller sur le royaume, en aucun cas, je n’ai signé pour cette porte et ses fantaisies imbéciles. Tu désires la prendre en charge, parfait ! Occupe-t’en ! Mais, Inou, je te préviens, je ne veux ni la voir, ni m’adresser à elle, ni la trouver sur mon chemin ! Ne l’approche jamais de moi, me suis-je clairement fait comprendre ? conclut-il, menaçant.
Les deux parents s’affrontèrent du regard et, cette fois-ci, la tante considéra qu’elle n’aurait pas gain de cause sur son neveu, tout du moins pas aujourd’hui, même si elle n’était pas du genre à renoncer facilement.
— Nous en reparlerons, lui annonça-t-elle.
— Nous n’en reparlerons pas, répliqua-t-il. Le sujet est définitivement clos !
— Au fait, j’ai embauché Amaury.
Amaury ? Quel rôle venait jouer ce jeune garde dans cette histoire ?
— Comme il a pris soin de notre invitée à TA place, je lui ai octroyé la charge de se consacrer totalement à elle dès cet après-midi. Nous devons trouver un titre à son nouveau poste.
— Tu as quoi ? Mais de quel droit ?
Il se redressa devant Inou, nullement effrayée par l’emportement de Kerryen. Se levant également, elle se hissa sur la pointe des pieds le plus haut possible pour lui faire face.
— Tu m’as dit de m’en occuper, non ? Alors, ne me reproche pas dans le même temps de prendre des initiatives ! D’ailleurs, si, sur ce sujet, tu m’ennuies un peu trop, tu devras te chercher une autre intendante !
— Tu n’agirais pas ainsi, rétorqua-t-il, vaguement inquiet.
— Crois-tu ?
Kerryen fixa son regard sur sa tante manifestement énervée par l’attitude de son neveu qu’elle jugeait inadmissible. Estimant inutile de la fâcher plus, il préféra céder sur ce point.
— D’accord pour Amaury. Mais je te rappelle que je suis le roi et c’est moi, et non toi, qui dois réfléchir à de telles décisions. Je te remercierais à l’avenir de venir m’en référer avant d’en parler aux intéressés.
— Si tu étais le souverain que tu prétends être, je ne serais pas là à en discuter avec toi !
Cette nouveauté dans le discours d’Inou figea Kerryen. Voilà que celle qui passait son temps à lui dire d’avoir confiance en ses capacités, tout d’un coup, remettait en cause ses aptitudes ! À la fois vexé et blessé, il la regarda sortir de la salle, visiblement mécontente. Tant pis pour elle ! Pour l’instant, il avait gagné, mais elle reviendrait à la charge, il la connaissait par cœur. Il se laissa aller dans le fauteuil. Près de sa chambre… mais quelle idée ! Comment avait-elle pu envisager cette éventualité ? Cette pièce restait l’unique place qui n’appartenait qu’à lui et à lui seul. Dès qu’il la quittait, il commençait à être assailli de toute part, entre autres par sa tante, jamais très loin… Personne n’avait le droit d’y pénétrer et, juste par nécessité, il y tolérait la présence d’un serviteur pour un peu de ménage. C’était son endroit de prédilection pour s’isoler, un lieu suffisamment grand pour lui, simplement meublé, qui possédait de larges baies vitrées ouvrant sur le balcon qui courait sur tout le premier étage. Sortant prendre l’air, il venait s’accouder à la rambarde et, là, il demeurait à fixer l’étendue bleu azur de la mer Eimée en contrebas, percevant le faible bruit de ses vagues avant que son attention se reportât sur l’horizon. Il adorait cette impression de solitude qui lui permettait d’échapper aux murs de la forteresse qui, à certains instants de sa vie, ressemblaient plus à une prison qu’à une habitation. Finalement, peut-être aurait-il dû devenir marin… Il aimait aussi la sensation d’étourdissement qui aspirait son esprit lorsque ses yeux se laissaient absorber par le vide qui s’étirait entre le château et le bas de la falaise. Son regard glissa sur la paroi presque verticale qui achevait sa course entre les écueils baignés d’une eau écumeuse. Quelquefois, il se demandait ce que pouvait ressentir un homme quand il sautait. Existait-il un moment où, malgré le fait qu’il fût trop tard, ce dernier éprouvait un regret ou, au contraire, cette chute vertigineuse vers les rochers lui donnait-il un ultime sentiment de puissance ? Comment savoir sinon en essayant ?

Tout en regagnant sa chambre, Inou frémissait de colère. Une fois parvenue chez elle, la crainte la glaça immédiatement. Portée par sa volonté de parler au plus vite à son neveu, elle avait quitté la pièce un peu précipitamment, persuadée de l’arrivée imminente de Mira. Malheureusement, la servante ne s’était pas présentée et, à son entrée, le peu du lit qu’elle aperçut derrière le paravent apparaissait vide. Aussitôt, elle bondit dans cette direction avant de soupirer de soulagement lorsqu’elle découvrit son invitée par terre, complètement recroquevillée sur elle-même, coincée entre le montant en bois et le mur.
— Mon petit oiseau, tu m’as fait peur… Tu sais, te voir dormir à même le sol me peine. Je vais demander à Amaury de te recoucher encore une fois et puis, si tu ne veux vraiment pas, je te laisserai dans ce petit coin sans confort, avec regret…
D’un geste doux, elle caressa ses cheveux courts, puis sortit pour faire appeler Amaury. En raison de sa nouvelle fonction, elle devrait songer à attribuer au soldat une chambre suffisamment proche de la sienne, comme celle désertée par un domestique. Que restait-il comme pièce libre pas très éloignée d’ici ? Oui, celle-ci serait parfaite ! Elle s’y emploierait demain et informerait le garde qui n’aurait ainsi plus à subir la compagnie bruyante de ses frères d’armes.

Une fois Amaury reparti, Inou referma la porte à clé, puis prit, enfin, le temps de s’arrêter un instant. Même si personne ne semblait s’en apercevoir, elle ne rajeunissait pas et, quelquefois, la charge du château commençait à peser sur ses épaules. Lorsqu’une responsabilité supplémentaire échouait entre ses mains, fondamentale, puisqu’il s’agissait de veiller sur un être humain d’une grande fragilité, elle en arrivait à se demander comment elle parviendrait à tout assumer. Cette femme l’avait peut-être rejointe au bon moment, finalement, pour secouer sa carcasse vieillissante et la convaincre que sa vie continuait, lui offrant du même coup une mission à accomplir, une cause pour laquelle se battre. Quand Inou s’allongea sur l’oreiller, un sourire se forma sur ses lèvres. Épuisée certainement, mais plus heureuse que jamais…

Dans le corps étendu derrière le paravent, toute existence consciente avait cessé. Si ses sens percevaient toujours les stimulations extérieures, les bruits, le changement de luminosité, l’animation autour de lui, il ne les recevait pas comme d’éventuelles informations. Celles-ci passaient, puis disparaissaient comme si elles n’avaient jamais eu lieu. S’il éprouvait à peine la faim, la soif ou la souffrance, ces rares ressentis représentaient à peu près tout ce qui le raccrochait à une vague forme d’humanité. Malheureusement, au creux de ce corps, battait un cœur solide qui refusait de se taire, résonnant comme un roulement de tambour régulier, l’obligeant à respirer quand s’éteindre aurait semblé la seule issue pour échapper à ce vide profond, cette nuit trop ténébreuse pour être levée. Dénué de désirs, l’être recroquevillé sur lui-même subissait cette vie qui ne voulait pas le quitter, prisonnier d’un organisme à demi-détruit, d’une absence d’âme, d’un reliquat d’esprit aussi indigent qu’incertain. Bientôt, la nécessité de dormir le força à lâcher prise et le noir le plus total envahit sa tête, effaçant les ultimes bribes de conscience qui le reliait à son environnement.


Envie de voir toutes les œuvres de Catherine Boullery, auteure de fantasy ? Retour sur le site de fantasy
'