➁ Recommandations des lecteurs de FANTASY - La Tribu Libre - C. Boullery ♥

Les lecteurs partagent leur recommandation sur le tome 2 : La Tribu Libre
La saga d'Aila  fantasy


fantasy

Note : 4.6 / 5 avec 283  critiques

Avis des lecteurs de La Tribu Libre

YOLI le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Palpitant, envoûtant ! »

Superbe Topeca. Aila devient de plus en plus attachante avec ses différentes personnalités. J'en redemande encore et encore… À relire, comme le premier tome, juste pour le plaisir de retrouver cet univers si particulier : magie des fées et maintenant magie de la Terre. C'est du grand BOULLERY. Vite la suite… et MERCI de nous faire partager cette superbe histoire.

(Source : )

Math1977 le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Superbe »

Encore une fois, Catherine Boullery nous emmène dans son univers. Si on vous êtes fan de Robin Hobb ou dans une moindre mesure du seigneur des anneaux, cet univers pourra vous sembler familier mais néanmoins original tant par les idées que par l'écriture fluide et efficace.
Ne prévoyez pas trop de choses à faire après avoir ouvert ce livre, on le dévore, comme le premier tome ! Je m'étonne cependant de ne pas trouver ce livre en papier… merci donc au format numérique de nous permettre de profiter de cette saga dont j'attends la suite, avec impatience !

(Source : )

elodidi3 le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un livre impossible à lâcher une fois commencé ! »

Un superbe roman ! Une fois commencé, il est difficile de le lâcher.
Ce deuxième tome est la digne suite du 1er, on continue de suivre les aventures d'Aila en cherchant avec elle qui elle est vraiment. On tremble et on vibre avec elle tout au long de ses aventures. Une belle réussite !

(Source : )

elo le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un livre impossible à lâcher une fois commencé »

Un superbe roman ! Une fois commencé, il est difficile de le lâcher.
Ce deuxième tome est la digne suite du 1er, on continue de suivre les aventures d'Aila en cherchant avec elle qui elle est vraiment. On tremble et on vibre avec elle tout au long de ses aventures. Une belle réussite !

(Source : )

AnneClaire le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Quel bonheur de retrouver Aila ! »

Quel bonheur de retrouver Aila dans ce second tome et de se laisser de nouveau complètement happer par sa quête, portée par un souffle qui anime le livre du début à la fin et nous laisse au bout un peu haletant… et dans l'attente de repartir dans le tourbillon des aventures du tome 3, dès qu'il sortira ! Un grand merci pour ce plaisir de lecture renouvelé !

(Source : )

Gérard BOULLERY le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « on en redemande »

Aila se transforme dans le tome 2 en guerrière indomptable que rien n'arrête. À chaque nouvelle aventure, on attend la suivante. On est dans un roman digne du Seigneur des anneaux ou Harry Potter. On se demande où l'imagination fertile de Catherine Boullery va chercher tout cela pour notre plus grand bonheur. On attend la suite avec impatience. Bravo.

(Source : )

Elodidi3 le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un livre impossible à lâcher une fois commencé »

Un livre que l'on dévore d'une traite ! On vibre avec Aila tout au long de ses aventures et quand on arrive la fin du livre, on en veut encore !

(Source : )

Elo le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un livre impossible à lâcher une fois commencé »

Un superbe roman ! Une fois commencé, il est difficile de le lâcher.
Ce deuxième tome est la digne suite du 1er, on continue de suivre les aventures d'Aila en cherchant avec elle qui elle est vraiment. On tremble et on vibre avec elle tout au long de ses aventures. Une belle réussite !

(Source : )

Laurence le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un seul souci : maintenant, j'attends le tome 3 avec impatience ! »

(Source : )

dummycaro le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Saisissante Aila ! »

Un récit toujours aussi bien construit, une héroïne qui nous tient en haleine d'un bout à l'autre du roman. On en redemande ! La suite, la suite !

(Source : )

Vetier le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Époustouflante Aila ! »

Un récit toujours aussi bien construit, une héroïne qui nous tient en haleine d'un bout à l'autre du roman. On en redemande ! La suite, la suite !

(Source : )

Catherine R le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « La suite, la suite… »

Quel palpitant personnage cette Aila !
Quelle imagination de la part de son créateur (auteur). Vivement la fin de l'année pour connaître la suite de ses aventures.

(Source : )

matdes le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « encore du très bon Boullery »

Superbe.
Encore une fois, Catherine Boullery nous emmène dans son univers. Si vous êtes fan de Robin Hobb ou dans une moindre mesure du Seigneur des anneaux, cet univers pourra vous sembler familier, mais néanmoins original tant par les idées que par l'écriture fluide et efficace.
Ne prévoyez pas trop de choses à faire après avoir ouvert ce livre, on le dévore, comme le premier tome ! Merci donc au format numérique de nous permettre de profiter de cette saga dont j'attends la suite, avec impatience.

(Source : )

Cassandre le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Incroyable roman, qui vous donne des frissons »

Après le 1er tome, place au 2ème que j'ai commencé à lire très rapidement ! Aila nous surprend une fois de plus avec ses nouveaux pouvoirs, son nouveau combat, ses nouvelles difficultés qui la font tant douter… Elle nous prend au coeur des tripes, on s'accroche, on suspend sa respiration à chaque action… On fait défiler les pages, au travail, en voiture, partout on l'on peut… La curiosité et l'affection que l'on porte aux personnages nous portent dans un univers magique et réel à la fois… Il entraine également sur des réactions primaires, oui primaires ^^ un collègue m'a fait la blague de cacher mon livre quand je voulais le lire et je devais absolument finir la page pour comprendre un moment important du livre, je suis devenue folle à le chercher partout !!! Et quand je l'ai retrouvé, je lui ai fait passer un mauvais quart d'heure !
J'ai fini le 2ème tome il y a 3 jours et ma lecture préférée me manque ! Vivement le 3ème tome… Cela faisait très longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à lire un livre… Un grand Bravo à cette auteure à un avenir très prometteur !!

(Source : )

Florence le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un imaginaire si proche de nous. »

Le tome 2 se dévore aussi vite que le tome 1 : on est toujours envoûté par les aventures d'Aila.
On perçoit dans le tome 2 l'importance de certains détails qui paraissaient anodins dans le tome 1, et petit à petit l'histoire se construit et prend toute son ampleur.
Un super bravo à l'auteure pour son travail et un grand merci pour le plaisir de lire !

(Source : )

niniserreche le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Haletant »

Page après page on reste en haleine et on attend plus qu'une chose après la lecture de ce deuxième volet : que paraisse la suite !
Toujours aussi magique !!! Merci de nous faire rêver !
A bientôt Catherine.

(Source : )

hernanie le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Trop bon »

Toujours aussi prenant, toujours aussi riche, mais où vas-tu chercher tout ça, Catherine. L'écriture est fluide, très accessible sans s'en rendre compte on se retrouve à la dernière page et on se retrouve tout seul, perdu, un grand vide quoi. Le tome 3 vite et je pense qu'un tome 4, voire 5 et peut-être même plus, seraient les bienvenus, je suis un peu gourmande…

(Source : )

Laurie le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « La Tribu Libre d'une écrivaine libérée, audacieuse et percutante de génie : assurément à ne pas louper ! »

Après avoir découvert Aila dans le tome 1, je n'ai pu m'empêcher de me jeter avidement sur le second. Spielberg, James Cameron et compagnie devraient, je le pense, se pencher sur la littérature indépendante française. Celle-ci, grâce à des plateformes telles qu'UPblisher, se positionnant en complément des vases clos des circuits mondains Parisiens, voient de véritables talents émerger. C'est ce pourquoi je parle de littérature, car même si l'imaginaire et la fantaisie sont une force dans cette œuvre, elles ne l'en dépossèdent pas de son style d'écriture remarquable. Ici, nul empaquetage, nulle formule enrobée ; juste de l'essentiel, du pertinent, et du dépouillé. Un style qui va droit à l'imaginaire et au rêve. C'est bien le terme qui s'impose. La Tribu Libre, le pays hagan, Aila-Topéca : tout cet univers ne peut que transporter les âmes dans un monde parallèle « libre » à chacun. Tout lecteur y verra sa propre tribu libre, sa propre Aila, et construira ses propres espoirs sur ce synopsis. La projection est inévitable, et le voyage n'en est que plus beau.
Accrochez-vous, Catherine Boullery est une auteure qui n'a pas fini de vous surprendre. Son arme la plus douce réside dans l'envoûtement de ses textes. Le suspens qui y règne, la poétique et la poésie qui s'en dégagent, la stylistique de la magie et des sens: tout vous dépossédera de votre quotidien pour un monde haut en couleurs. L'effet persistera même après avoir refermé la dernière page, et vous attendrez impatiemment le prochain tome.
Alors de ma petite expérience en lettres, j'incite les éditeurs à se pencher sur cette collection d'œuvres: la vie d'Aila vous rapportera !
Je pense que je vais même ramener le tome 1 à Hélène Védrine, ma professeur de cours magistral d'édition en Master LMA à la Sorbonne. Il faut savoir ouvrir des portes…
PS : Quel supplice de ne pas savoir avec qui elle a passé sa dernière nuit au chateau d'Avotour…! Mais c'est génial : bravo…! Avec une grande maison d'édition, ce sera un best seller.

(Source : )

siegmund68 le  ‒ 4 ★★★★

✎ « Toujours aussi haletant. À quand le tome III ? »

Les aventures d'Aila se suivent mais ne se ressemblent pas. Quelle imagination !

(Source : )

Miss Macaron le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Tome 2 fini, à quand le tome 3 »

Un très bon deuxième tome, qui se lit aussi bien que le premier ! Une diversité de personnages qui permet à chacun de s'identifier. Nous vibrons au rythme des aventures et des sentiments d'Aila avec l'envie de l'aider sans le pouvoir. Preuve que l'on est capté par le roman :)
Vivement le tome 3 !

(Source : )

Miss Macaron le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Tome 2 fini à quand le tome 3 ? ;) »

Un très bon deuxième tome qui se lit aussi bien que le premier. Une diversité des personnages qui permet à chacun de s'identifier. Nous vibrons au rythme des aventures et des sentiments d'Aila avec cette envie de l'aider sans le pouvoir. Preuve que l'on est capté par le roman. Vivement le tome 3.

(Source : )

le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Que dire !!! »

Absolument génial ce 2e tome, je ne l'ai pas lu en une semaine celui-là, mais en un week-end.
Pour vous dire a quel point je l'ai aimé ; il est palpitant, plein de rebondissements, il nous emmène vers d'autres contrées avec des personnages qui suscitent de plus en plus d'intérêt.
Maintenant il me tarde d'avoir le 3e tome.
Une Saga que j'affectionne particulièrement, vous l'aurez compris.
À Catherine : ne change rien, continue d'avoir autant d'imagination pour nous enchanter, c'est un « DON », merci !!

(Source : )

Phany le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Toujours aussi prenant !!! »

Le deuxième tome est toujours aussi prenant, que de suspens et de rebondissements. On voyage avec Aila et ses compagnons dans cet univers fantastique et féerique. Encore merci de m'apporter autant de plaisirs à la lecture.

(Source : )

veromino le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « de la folieeeeeeeeeeeee trop douce »

je deviens plus que accro de tout ce monde de fantasy !! J'adore, alors vite une suite une suite.
Et surtout n'hésitez pas, il faut le lire.

(Source : )

Anmariel le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « J'ai avalé les 2 premiers tomes et, maintenant, je ne veux que connaître la suite… »

Il semble que j'ai fait une erreur en achetant tes deux livres parce que le deuxième terminé, je suis allée directement sur internet pour télécharger le troisième tome qui n'était pas encore paru ! Quelle déception… Mais, maintenant, je viens de télécharger "L'Oracle de Tennesse" ; ça, c'est fait !
Anmariel

(Source : )

Agnès le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « À LIRE D'URGENCE »

J'apprécie toujours autant. Vivement la suite, on est transporté et on rêve !
Agnès.

(Source : )

sfff-amateur le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Très prenant »

J'avais découvert le tome 1 grâce aux commentaires des lecteurs précédents et avait trouvé ce roman de fantasy très original.
Avec le tome 2, La Tribu Libre, le qualificatif « prenant » est plus approprié tant j'ai été est happé par la quête d'Aila dans les montagnes haganes, ses combats contre la sorcière et les sorciers, sa confrontation avec la grande souffrance, le château de Faraday — pour la partie action —, mais aussi par les nouvelles amitiés qui se nouent avec quelques Hagans, sa rencontre avec les chamans et les esprits de la terre et enfin l'apothéose de Topéca.
Que du bonheur dans un style alerte, que de l'action avec des rebondissements toujours inattendus, que des dialogues passionnants avec Adrien et Pardon, que de beaux sentiments avec Hang et Hatta…
Un point négatif pour équilibrer mon commentaire : le dernier chapitre m'a surpris au plus haut point et ce qui s'y passe a causé une immense frustration m'obligeant à acheter L'Oracle de Tennesse.

(Source : )

paris-fantasy le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Amoureux dépité »

Chère auteure de fantasy,
Je vous avais exprimé mon souhait (irréaliste) d'être inclus dans le second tome pour m'approcher (virtuellement) d'Aila. Je n'avais pas vu qu'il était déjà disponible. Je remets ma demande au tome 4 (le t3 est aussi sorti). Néanmoins, c'est mal barré pour moi au vu de votre dernier chapitre qui a fait monter une terrible colère en moi. Comment…
Excusez ma virulence, mais vous savez si bien susciter l'envie dans votre livre que je crois m'être un peu/beaucoup emporté. Félicitations pour ce brillant roman, continuez et s'il vous plaît, ne m'oubliez pas.

(Source : )

newfan78 le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Toujours vraiment excellent »

Maintenant que j'ai adhéré à la fantasy de la nouvelle romancière Catherine Boullery, je poursuis avec plaisir les aventures de Topéca, la première chamane guerrière.
Que de plaisir à la suivre dans ses rapports avec les esprits de la terre pour lutter d'arrache-pied contre les sorciers. Initiation particulièrement intéressante avec les chamans. Bizarre relation avec Odénie qui prouve le talent de l'écrivaine à nous dévoiler des comportements iconoclastes.
Bref, je suis ravi d'avoir été initié à cette saga et je vous invite à rejoindre le clan grandissant des fans d'Aila.

(Source : )

patou45 le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « J'ai A D O R É !!! »

Enfin un livre sur l'Heroic fantasy … qu'on ne peut lâcher qu'une fois qu'il est fini !! Captivant, on est emmené dans cette vie tumultueuse de cette héroïne et des ses compagnons. Vite … je me rue sur le tome suivant.

(Source : )

Sarah-Sarfaty le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « J'ai séché »

Je comptais attendre les vacances de février pour me jeter sur ce tome, mais je n'ai pas pu résister. Mon dimanche et ma journée de lundi (pour la première fois de ma vie, j'ai séché les cours, partiellement, mais chut) y sont passés pour dévorer ce tome haletant. Ah, Aila ! Que j'aimerais vivre tes aventures, sentir les esprits, défier le chef des Hagans !…
J'aime bien tous ces différents personnages qui entrent en jeu comme Aquiri (on dirait ma petite sœur), Hara, Astria et on se demande lesquelles vont suivre Aila dans le prochain tome.
La richesse des persos et l'originalité de leur caractère sont un vrai plus dans ce livre.
D'ailleurs, je crois que je ne vais pas attendre les vacances pour me lancer dans la suite de cette superbe saga de fantasy.
Venez, c'est super sympa !

(Source : )

cri cri le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « EXCELLENT »

Un moment de pur bonheur, des rebondissement à n'en plus finir, que d'imagination. Je le recommande sans hésitation aucune. À lire pour adulte et plus jeune.

(Source : )

Rosi le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Vivement la suite !!! »

Quelle merveilleuse histoire !!! On a du mal à la quitter…, mais quel bonheur de la retrouver !!! Vivement le Tome III version papier, je suis trop impatiente !!!

(Source : )

mimi Amaz le  ‒ 5 ★★★★★

j'ai beaucoup aimé ce livre
plus on avance dans l'histoire plus on est pris
je vais maintenant lire le suivant

(Source : )

Agnès le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Je ne m'en lasse pas »

Apres les 3 livres, j'ai du mal à redescendre dans le monde réel bien que le dernier je l'ai lu un peu moins vite que les autres. Pourquoi malgré tout ce qui se passe dans ces aventures un peu de magie ne pourrait-elle pas déteindre sur nous, cela embellirait notre vie ?
Merci pour ces instants de rêves et d'évasions.
Agnès

(Source : )

baboupio le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Encore un très bon moment de lecture ! »

Pas du tout déçue par la suite des aventure de la jeune Aila ! La Tribu Libre m'a aussi rappelé ma première passion, l'ethnologie, et inconsciemment j'ai lu ce livre un peu dans cet univers… Bravo encore !

(Source : )

jeanne durent le  ‒ 4 ★★★★

✎ « Très belle histoire »

Une suite d'actions, des personnages attachants et séduisants.
Des situations toujours haletante et des aventures intenses.

(Source : )

Romain le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Envoûtant encore… »

… et c'est un exploit. Superbe.
Ce deuxième tome s'inscrit dans la foulée du premier, avec le même brio, un panache encore plus grand… et les mêmes forces et faiblesses malheureusement. Il faudra attendre le tome trois pour un peu plus d'ouverture.
Aila reste au centre d'un récit qui tour à tour vous donnera des ailes et vous vous fera sombrer dans le chagrin.
Catherine améliore encore son style, et nous fait vivre Aila-Topéca avec une force inédite.
Et rien d'autre. Si vous aimez votre fantasy uniquement pour les mondes créés, passez votre chemin. La Saga d'Aila est uniquement cela - Aila. Et c'est sublime.
La force du tome deux est le chamanisme, non pas dans le récit raconté, mais dans le style de celui-ci. Il vous emporte dans quelque chose de plus grand, de vibrant… C'est la force évocatrice de l'écriture qui porte le récit et le rend possible.
Et une fin qui vous laissera sur vos dents… pendant une bonne partie du tome suivant également.
C'est avec regret que j'ai refermé le chapitre Topéca, et une grande tristesse de cette époque révolue pour Aila.

(Source : )

abuelita2560 le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Très bonne saga »

Belle histoire avec des personnages attachants et un univers magique. Écriture et mots simples, je recommande vivement tous les tomes.

(Source : )

Zaela le  ‒ 5 ★★★★★

J'ai débuté la saga d'Aila il y a de ça 6 mois. Je dois bien avouer que le retour dans cet univers qui m'avait pourtant plu a été un peu difficile. Très peu de rappels concernant le tome précédent, je me suis tout d'abord sentie déboussolée. Quand il y a beaucoup de personnages, j'ai toujours un peu du mal à remettre tout le monde dans le contexte adéquat. Dans ce second tome, on reprend vraiment l'histoire là où le premier tome se termine. Résultat, je ne me souvenais plus du tout du contexte et j'ai eu beaucoup de difficultés à rentrer dans l'histoire. Je ne dirais pas pour autant que ce tome est en dessous du précédent. De manière générale, je l'ai trouvé égal au premier tome en termes de qualité. En relisant la chronique concernant ce dernier, je me rends compte que mon avis est sensiblement le même. Je trouve toujours qu'Aila a une facilité déconcertante à se sortir de toutes les situations. Il est relativement difficile de s'inquiéter pour le personnage puisque l'on s'attend automatiquement à ce qu'un nouveau pouvoir se développe et règle tout. Il n'y a donc que peu de surprises.
À côté de cela, le style d'écriture est plus constant que précédemment, plus agréable à lire et l'histoire reste relativement bien rythmée. Petit point négatif, les chapitres sont parfois très longs. 15 chapitres pour couvrir une histoire de 569 pages, c'est trop peu pour moi ! Malgré le rythme du récit, des longueurs se sont installées et c'est bien dommage car des chapitres plus courts auraient permis au lecteur de sentir la cadence de ces aventures.
En conclusion, je n'ai pas grand-chose de nouveau à rajouter depuis ma chronique du premier tome. L'histoire est toujours aussi agréable à suivre et on sent une nette évolution du personnage d'Aila dans son rapport aux autres. De nouveau, on reste un peu sur sa faim une fois la lecture terminée mais la fin annonce encore de nombreuses aventures.

(Source : )

Amendine B le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un deuxième tome riche et palpitant »

La Tribu Libre nous entraîne dans les montagnes du pays Hagan ; c'est un dépaysement agréable et complet par rapport au premier tome. L'héroïne y développe de nouveaux pouvoirs, y fait de nouvelles rencontres, y développe des amitiés plus profondes avec ses anciens compagnons, et surtout, elle y découvre des réponses à ses questions. De nouvelles questions apparaissent et le mystère s'étoffe, on veut en savoir plus ! Comme Aila, en fait.
Ce tome 2 est, pour moi, plus abouti que le premier.
Je l'ai davantage apprécié, car je l'ai trouvé mieux rythmé. Et le pays Hagan m'a beaucoup plu. L'aventure se corse, des ennemis apparaissent, des personnages aux intentions nébuleuses aussi… Au terme du livre, on a vraiment envie de connaître la suite !

(Source : )

Sarahalves le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « La Tribu Libre… À lire !!!! »

Encore une fois je me suis régalée avec les aventures d'Aila. On ne se lasse pas : pleins de péripéties, des personnages qui évoluent auxquels on s'attache gentiment mais sûrement… Et une fin qui donne forcément envie de lire la suite !!!

(Source : )

le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Et ça continue ! »

Sortant du tome 1 j'ai tout de suite enchaîné sur le 2 que j'ai trouvé encore meilleur.
L'univers d'Aila s'agrandit et l'auteure nous fait découvrir un nouveau peuple, de nouvelles Terres et de nouvelles formes de magie.
Comme dans le précédent, le rythme soutenu fait qu'il est difficile de décrocher, mais quand vous arrivez à la fin, estimez vous heureux que le T3 soit déjà disponible, car j'ai du mal à imaginer la frustration des pauvres malheureux qui ont commencé à lire la saga alors que la suite n'était pas publiée…
Un livre à apprécier et à partager les yeux fermés.

(Source : )

balabala le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Sur Blablalivre »

Après la magie des fées, celle de la sorcière dans le pays Hagan où les aventures s'emballent avec la première chamane guerrière.

(Source : )

Scaldie le  ‒ 5 ★★★★★

Les réserves que j'avais sur le premier tome sont en grande partie corrigées dans ce deuxième roman. J'ai beaucoup aimé le voyage initiatique des héros de ce tome (toujours porté par Aila, mais accompagnée dans sa mission cette fois-ci). La description des lieux visités nous fait voyager. Les personnages m'ont paru beaucoup plus attachants dans ce tome-ci. La narration est bien mieux maîtrisée, même si on trouve encore des longueurs ici ou là. En conclusion, j'ai beaucoup aimé ! Par contre, je trouve toujours que certains dénouements sont un peu faciles pour l'héroïne. Ce qui confirme mon idée que le livre convient mieux à un public adolescent non-initié (même si en tant qu'adulte, j'ai réussi à y trouver mon compte). J'aurais aimé qu'il y ait un index des personnages, ainsi qu'un résumé du tome précédent, car j'ai été perdue à plusieurs reprises (plusieurs mois se sont écoulés entre ma lecture du tome 1 et celle du tome 2, j'avais oublié plein de choses !)
La fin de ce deuxième tome donne très envie de lire le 3e et je vais me le procurer pour connaître la suite.

(Source : )

Olivier M le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Jouissif… »

… Titre sans aucune allusion au dernier chapitre qui m'a frustré près d'un an, le temps que le troisième tome sorte… Vous qui n'avez pas encore lu ce tome, qu'est-ce que je vous envie de pas avoir enduré ce que la reine du suspense m'a fait subir :) !
Un conseil tout de même : si vous avez aimé le premier tome, achetez le tome 2 ET le tome 3 (vous me remercierez si vous suivez mes conseils, sinon tant pis pour vous)… Et tant qu'à faire, le dénouement étant au tome 4…
Maintenant que la mise en place des personnages principaux est faite, place à l'action ! Que de péripéties, de rebondissements et de suspense ! Génialissime ! Un excellent moment de lecture. Merci (quand même), Madame BOULLERY :) !

(Source : )

Larrue Isabelle le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Série fabuleuse »

série intéressante et captivante, bien écrite, on tombe dans l'imaginaire parfait et on arrive à entrer dans la peau des personnages.

(Source : )

Client Amazon le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « La Tribu Libre »

Ce récit en Pays hagan a su réveiller en moi les tambours du rythme des esprits de la Terre et me faire vibrer en résonance avec eux. Attention lecteurs, si vous plongez dans ce deuxième volet de la prodigieuse saga d'Aila, préparez vous à en ressortir transfiguré. De par les rites chamans et les traditions haganes, ce tome m'a offert un plaisir véritable, se laissant dévorer en quelques jours seulement tellement je ne pouvais m'en détacher ! Merci encore Catherine Boullery, pour ces aventures toujours plus exaltantes !

(Source : )

GIGOU Odette le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « super fantaisy »

Le premier m'a ensorcelé, le deuxième me passionne, je suis en train de le lire. Donc j'aime beaucoup. Une femme guerrière, chamane et qui a en plus le pouvoir des fées. Plein d'aventures, de bons sentiments, de combats aussi. C'est original et ça accroche, L'histoire est passionnante, c'est bien écrit, tout est bien.

(Source : )

marie josee corbalan le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « L'aventure continue »

Une aventure captivante, une chevauchée enivrante, mélangeant magie, amour, espoir. Que du plaisir, je cours lire la suite le cœur captif.

(Source : )

Alphatic le  ‒ 5 ★★★★★

Même si l'histoire est toujours intéressante et bien menée, il y a de nombreuses longueurs dans ce tome. En effet, la psychologie des personnages prend une place importante. J'avoue que j'apprécie quand les personnages ont de la profondeur, mais là c'est bien trop développé et il y a souvent des répétitions. J'attends la suite…

(Source : )

Client Amazon le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « La grande aventure fantastique continue !!! »

Qu'est-ce que j'ai fait après avoir fini le premier tome  Eh bien, j'ai entamé ce second que j'avais déjà sous le coude avant de finir le précédent !!!!!! Et même après l'avoir fini je ne suis pas rassasiée !!! Cette aventure me captive et je ne peux que la suivre sans m'arrêter !!!

(Source : )

Alexandre Mecalac le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Quel enchantement, merci ! Encore ! »

Le premier tome, une excellente découverte… Le deuxième… C'est clair que je vais lire cette saga avec envie et bonheur jusqu'au bout.
Mais quelle imagination, Catherine, vous nous faites voyager en même temps que votre écriture se peaufine, j'en suis persuadé, nous prenons autant de plaisir à vous lire que vous à écrire.
Votre monde est ouvert à tous, moi, l'adulte, je kiff de partager les aventures d'Aila avec ma fille… C'est pour cela que votre héroïne est universelle et voilà votre vision du monde des fées…
Mesdames et messieurs n'ayez aucun doute, la Saga d'Aila, ce n'est qu'enchantement pour qui aime l’heroic fantasy !

(Source : )

isa le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Un vrai moment de magie et de rêve ! »

Encore un très bon moment de lecture !
Pas du tout déçue par la suite des aventure de la jeune Aila ! La tribu libre m'a aussi rappelé ma première passion, l'ethnologie, et, inconsciemment, j'ai lu ce livre un peu dans cet univers… Bravo encore !

(Source : )

Client Kindle le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Toujours plus fascinant »

Pas déçue par ce deuxième tome, encore plus captivant que le 1er. J'attends avec impatience la suite. Les personnages sont très attachants.

(Source : )

loiseau le  ‒ 4 ★★★★

✎ « La saga d'Aila »

nous tient en haleine du début à la fin.
Difficile à lâcher

(Source : )

Agnès le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Que du bonheur »

Je n'ai plus beaucoup le temps de lire, mais, depuis la découverte des deux premiers tomes, je me suis laissée emporter dans les aventures de l'héroïne et j'attends avec impatience la suite. Courage à l'auteur pour les heures passées sur les feuilles blanches et félicitations pour son imagination

(Source : )

ClosDanne le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Former une armée… »

Alors qu'une menace immense pèse sur le royaume entier, Aila arrive, grâce à sa droiture et sa force de persuasion, à s'entourer d'une foule de personnes, qui se regroupent sous le nom de "tribu libre", puisqu'ils ont décidé de suivre d'autres règles que celles qu'ils étaient obligés de suivre jusque là…
Palpitant et magnifique !

(Source : )

Coups de cœur de la saga de fantasy ➀ Avis des lecteurs d'Aila et la Magie des Fées ➁ Avis des lecteurs de La Tribu Libre ➂ Avis des lecteurs de L'Oracle de Tennesse ➃ Avis des lecteurs de La Dame Blanche ➄ Avis des lecteurs de La Porte des Temps ➅ Avis des lecteurs d'Une Vie, voire Deux ➆ Avis des lecteurs d'Un Éternel Recommencement ➇ Avis des lecteurs de L'Ultime Renoncement ➀ à ➃ Avis des lecteurs de La Première Époque ➄ à ➇ Avis des lecteurs de La Deuxième Époque Tous les avis des lecteurs des romans de fantasy


Extrait gratuit d'un des livres de la saga d'Aila offert par Catherine Boullery, auteure de fantasy (autres passages sur Amazon). Excellente lecture ;)

Le repas terminé, Aila suivit Orian à sa demande jusqu’à son appartement. En entrant, elle nota la présence de deux escaliers droits qui s’élançaient de chaque côté de la pièce, l’un probablement vers une des tours et sa chambre, l’autre vers un étage supérieur qui devait conduire dans le château même et non dans ses annexes. Elle y imagina une gigantesque bibliothèque, remplie de livres anciens à ne pas mettre entre toutes les mains… Il la pria de s’asseoir, avant lui-même de prendre place dans un grand et large fauteuil confortable. Ainsi installée, son regard se fixa sur le mage et elle ne put s’empêcher d’être impressionnée par l’homme. Il dégageait une véritable aura de sagesse. « Vénérable », voici le premier mot qui lui vint à l’esprit. Il rendait hommage à la sagacité qu’elle devinait ainsi qu’à l’autorité naturelle qui émanait de lui. Elle imaginait la finesse de son raisonnement, l’agilité de son esprit et sa perspicacité derrière les yeux perçants qu’il fixait sur elle sans sourciller. Plaçant ses mains sous son menton, Orian laissa le silence s’étirer, mais Aila ne bougea pas, attendant la suite. Elle se doutait que celui qui s’exprimerait le premier aurait perdu la première manche. Ainsi, ce fut le mage qui choisit de renoncer.
— Intéressant… Personnellement, je ne connais pas de meilleur moyen de faire parler les gens qu’en se taisant en face d’eux. Cependant, je vois que le silence ne vous effraie pas, réaction assez rare chez une personne aussi jeune que vous. Passons aux sujets que je veux aborder. Le roi m’a confié que vous rencontriez les fées. Pourriez-vous avoir la gentillesse de me conter toute votre histoire avec elles ?
Aila marqua son étonnement par un léger froncement de sourcils. Qu’arrivait-il à Orian pour se montrer si poli, alors qu’il aurait simplement pu ordonner ? Malgré sa surprise, elle s’exécuta de bonne grâce. Elle raconta qu’elle possédait un livre qui faisait office de passerelle pour leur monde, mais qu’il ne fonctionnait apparemment qu’avec elle, que ses amies se savaient condamnées et qu’elles escomptaient, en protégeant Aila, que cette dernière les mènerait à l’héritière à qui elles feraient don de leurs pouvoirs. En attendant, elles partageaient leur magie, ce qui conférait à Aila des talents supplémentaires et inespérés sur le corps, la terre, l’eau, le vent… Le mage écoutait avec concentration. Il ne la coupa pas une seule fois et patienta jusqu’à la fin de son résumé.
— Quelles fées rencontrez-vous ?
— Elles sont huit : Amylis, Errys, Tétys, Lysaille, Fylis, Oulys, Myle et Blysse. Je crois que beaucoup d’autres reposent dorénavant dans leur sanctuaire et que les pouvoirs qu’elles possédaient ont disparu avec elles, si j’ai bien compris.
Aila eut l’impression de voir briller un peu plus les yeux d’Orian, tandis qu’une grande tristesse les voilait.
— Par les fées, elles ne sont plus que huit… Combien de temps leur reste-t-il ?
— Je l’ignore, mais chaque fois que j’utilise leur magie, je les affaiblis un peu plus…
Les épaules de l’homme s’affaissèrent un peu et elle lut dans son regard un tel désarroi qu’elle s’en inquiéta.
— Que se passe-t-il, mage Orian, pour que vous soyez si bouleversé ?
— Quelle tristesse de voir ces êtres aussi extraordinaires se retirer du monde à jamais…
— Elles ont quitté nos vies depuis déjà fort longtemps…
Aila s’interrompit un instant avant de reprendre :
— Mais peut-être pas la vôtre… Quelle histoire avez-vous donc vécue avec elles ?
Il ne répondit pas.
— Avant mon départ d’Antan, Hamelin m’a dit que s’il avait pu partager ce qu’il savait, plus personne ne douterait de l’existence des fées. Que possèdent les mages qu’ignore le commun des mortels ?
Orian resta silencieux, la regardant avec intensité. Elle cherchait à déchiffrer ce que son expression cachait, sans y parvenir. Tenace, elle poursuivit son raisonnement :
— Je me souviens d’avoir lu un livre très mince qui s’était glissé par inadvertance dans un ouvrage qu’Hamelin m’avait prêté. Il a paru contrarié de le découvrir dans celui que je lui rendais. Il m’a demandé si je l’avais parcouru, j’ai répondu par l’affirmative, puis il n’y a plus jamais fait référence. C’est si loin, mais il me semble qu’il était question du pouvoir des mages…
Aila replongeait dans ses souvenirs si anciens. Elle devait avoir une dizaine d’années et ne parlait toujours pas. Que disait donc ce maudit ouvrage ? Elle n’arrivait pas à retrouver son titre. Voyons. Elle ferma les yeux pour intensifier sa concentration. Si ! C’était « L’héritage des fées » ! Incroyable, elle avait lu cela comme un livre de contes, alors qu’il décrivait la réalité ! Elle regarda le mage, bien décidée à en savoir plus.
— Vous êtes leurs héritiers ! Malgré ce que l’on raconte, quand les fées nous ont quittés, elles ne sont pas parties en laissant les êtres humains complètement seuls. Elles en ont choisi quelques-uns qui, transformés en mages, ont reçu en héritage leurs pouvoirs… De ce fait, ce n’était plus elles qui nous protégeaient de toutes les catastrophes, mais vous !
Il ne bougeait pas. Étrangement chez cet homme si sûr de lui, Aila percevait une forme d’indécision. Il apparaissait même plongé dans la plus grande des confusions. Une idée dérangeante naquit dans la tête de la jeune fille.
— Alors, les fées m’ont menti ! Mais pourquoi ?
Aila eut la sensation qu’un nouveau pan de sa vie s’écroulait, un de ceux, qui en s’effondrant, bouleversait son existence à jamais.
— Non ! Elles ne vous ont pas trompée ! Comme nous, elles sont tenues au secret ! s’exclama-t-il, avant de se taire.
Aila saisit qu’il ne pouvait en dire davantage. Mais elle voulait savoir ! Elle désirait comprendre ce grand mystère qui liait les mages aux fées. Elle tenta de calmer son excitation pour réfléchir plus posément.
— Admettons que je vous raconte une histoire. Si vous ne dites rien quand elle prend la bonne route ou si vous secouez juste la tête lorsqu’elle s’égare, trahiriez-vous votre serment ?
Orian s’accorda le temps de la réflexion.
— Je ne le crois pas.
— Bon, je me lance. Lors de leur disparition de notre monde, les fées, alors en pleine possession de leurs pouvoirs, aimaient tellement les êtres humains qu’elles ne se sont pas résolues à les laisser d’un seul coup sans protection et ont choisi quelques-uns d’entre eux à qui elles ont transmis leur magie, les mages. Si je me souviens bien de cette histoire dans le livre d’Hamelin, ils bénéficièrent pendant des siècles de pouvoirs extraordinaires, mais personne ne le savait. Ce qui signifie que seul le pouvoir des fées a survécu sur Terre. En fait, ce ne sont plus elles qui ont aidé les hommes, mais leurs représentants dotés de leur puissance… Pourtant, je suis sûre que vous les avez rencontrées !
Aila cherchait à résoudre ce mystère. Orian avait dit qu’elles n’étaient plus que huit, donc elles avaient été plus nombreuses et certaines d’entre elles avaient déjà disparu avant de partager leur pouvoir avec elle. Comment organiser tous ces faits sans se tromper ?
— Peut-être trouvaient-elles encore les mages à partir de leur monde ?
Imperceptiblement, Orian secoua la tête.
— À moins que ce ne soit eux qui choisissaient ceux qui allaient les remplacer !
Aucun mouvement du côté de son interlocuteur. Toute à ses déductions, elle poursuivit :
— Comment un mage en forme-t-il un autre ? Il le prend jeune. Il doit être capable de discerner chez lui les aptitudes nécessaires pour devenir un successeur convenable : la générosité, l’intelligence, l’altruisme et une ouverture certaine à la magie des fées. Ils n’ont aucun droit à l’erreur. Il est vrai que les fées leur ont peut-être donné cette capacité de sélectionner la personne idéale…
Aila ne quittait pas des yeux le mage. D’une immobilité parfaite, il avait calé sa main sous son menton. Elle ne le voyait même pas cligner des yeux, une véritable statue. Elle guettait le moindre cillement qui lui indiquait qu’elle faisait fausse route dans son raisonnement. Tandis que les idées se bousculaient dans sa tête, la solution ne lui apparaissait pas encore clairement. Elle enchaîna :
— Une mauvaise sélection pourrait transformer un mage en… Par les fées ! Un mauvais mage deviendrait un sorcier ! Donc, les sorciers n’existaient pas avant la disparition des fées ! Ils ne sont que le résultat d’erreurs de choix que les mages n’ont pas pu réparer !
Elle était estomaquée. Sur le point d’émettre un jugement critique à l’encontre de ces mages inaptes, elle vit briller les yeux d’Orian un peu plus. Anéantie par ses découvertes, elle retint ses mots, le cœur serré. Si le royaume du Tancral envahissait Avotour et le reste du monde grâce à leurs sorciers, ce serait parce qu’un jour un mage avait mal recruté son successeur… Enfin, tout cela n’expliquait pas quand et comment il avait rencontré les fées. Elle rebondit sur les principales informations.
— Reprenons. Il transmet son savoir à l’héritier qu’il a adopté. Avec un peu de chance, une tradition orale, qui n’apparaît nulle part, se perpétue et une connaissance livresque est conservée dans une bibliothèque cachée de tous.
Orian leva un sourcil et ses yeux se déportèrent brièvement vers l’escalier qui menait à l’étage supérieur. Le cœur d’Aila se gonfla de satisfaction, sa déduction à propos de la bibliothèque au-dessus était juste.
— Ensuite, une fois sûr de la fiabilité de son disciple, il lui transmettait le pouvoir des fées en héritage.
Un léger mouvement d’Orian stoppa Aila. Mauvaise piste… Le mage ne pouvait donc pas le transférer lui-même. Alors si ce n’était pas lui, cela ne pouvait provenir que des fées ! Bien sûr, les pièces s’ajustaient tout d’un coup !
— Il devait exister une forme d’intronisation où le mage emmenait son remplaçant à la rencontre des fées pour qu’elles lui offrent leurs pouvoirs ! Et ainsi de suite ! Génération après génération, les mages contactaient donc les fées deux fois dans leur vie : une première quand ils devenaient mages à part entière en recevant leurs pouvoirs et une seconde lorsqu’ils accompagnaient un nouvel héritier afin qu’il soit officiellement investi…
Elle s’arrêta à nouveau, stupéfaite par ce qu’elle réalisait.
— Je suppose que lorsque le pouvoir des fées a commencé à s’affaiblir, le vôtre a suivi. Désormais, vous ne disposez plus d’aucun pouvoir ou presque.
Dans ce silence d’Orian, lourd de signification, le cœur d’Aila battait en accéléré. Elle poussa la réflexion encore plus loin, sa consternation augmentant à chaque pas qu’elle franchissait vers la vérité.
— Vous ignoriez qu’elles n’étaient plus que huit… Cela démontre que vous ne les avez pas vues depuis fort longtemps et que, comme vous n’y êtes pas retourné, cela prouve que vous n’avez pas trouvé un héritier pour vous remplacer…
Il soupira profondément.
— Oh ! non ! Comme pour les fées, votre magie est en train de disparaître… Je suppose que vous devez détenir un livre comme celui qu’Hamelin m’a donné qui vous servait de portail pour rejoindre les fées, mais qu’il ne fonctionne plus pour vous, comme c’était le cas pour notre mage. Pour Hamelin, cela a dû provoquer une surprise de taille quand il a remarqué que je réagissais à son ouvrage et que j’étais passé avec succès de l’autre côté de la couverture… Mais pourquoi moi ?
Il haussa les épaules et prit enfin la parole, après son silence prolongé :
— Je ne sais pas pourquoi vous avez réussi, mais vous m’en voyez profondément heureux.
— Ainsi, vous n’avez jamais trouvé de remplaçant pour vous…
Elle vit comme un léger mouvement de la part d’Orian.
— Si ! Mais comme vous n’avez pas pu retourner à la rencontre des fées, il n’a pas été intronisé comme mage… Dernière supposition : si nous avons douze comtés et donc douze mages, il devait y avoir douze fées à l’origine, cela signifie que quatre d’entre elles ont disparu définitivement. Lesquelles ? Et puis pourquoi m’a-t-il semblé en apercevoir tant d’autres dans la grotte ?
Orian se taisait de nouveau. Elle se frotta le visage, s’efforçant d’intégrer tout ce qu’elle venait de comprendre. Cependant, elle avait du mal à tirer toutes les conséquences possibles de ses découvertes.
— Récapitulons : j’ai réussi à rentrer en contact avec les fées, mais je ne sais pas pourquoi. Hamelin m’a touché un mot sur une probable descendance avec les amants interdits, ce qui signifierait que du sang de fée coule dans mes veines, qu’en pensez-vous ?
— Je l’ignore, mais cette hypothèse mériterait que l’on s’y attarde.
Elle songea au cadeau que lui avait offert Hamelin sur la véritable histoire d’Eery et Amien. Elle ne l’avait pas encore parcouru. À sa décharge, il fallait dire que sa vie ne cessait d’être animée et, quand elle ne l’était pas, elle débordait d’autres activités, en permanence. Que lui avait-il conseillé déjà ? Ah ! oui, de lire entre les lignes ! Il devenait absolument nécessaire qu’elle l’ouvrît.
— Est-ce que la légende reflète la réalité à propos de l’histoire des amants interdits ?
Il secoua la tête. Elle allait devoir se creuser davantage les méninges pour démêler le vrai du faux. Tout cela cachait quelque chose d’encore plus gros, elle le pressentait et poursuivit :
— Ensuite, des mages renégats se sont métamorphosés en sorciers. En violant les règles des mages, leurs pouvoirs ont pris une forme maléfique. Les fées répandent le bien et eux le mal. Mais comment leur pouvoir a-t-il été ainsi perverti ?
— Je ne connais pas la réponse.
— Savez-vous au moins combien ils sont ? J’ai trouvé d’où ils proviennent, mais cela ne me dit pas comment ils transmettent leur pouvoir ou s’ils peuvent se multiplier… Et puis, s’ils ont conservé un lien quelconque avec les fées, est-ce que leur pouvoir s’affaiblit aussi ?
— Leur nombre, je l’estimerais à moins d’une dizaine, mais je ne détiens aucune certitude. J’ignore si de nouveaux sorciers ont été créés, mais, dans ce cas, je doute que ce soit grâce à l’entremise des fées. Je ne possède pas plus d’explications sur une possible défaillance de leur puissance, même si elle est probable. Et pourtant, sachez-le, Aila, avec le mage de Valmor, nous avons cherché toutes ces réponses.
— Je vais en avoir des questions à poser à mes amies, ce soir…
Il se leva et déclara en la mettant en garde afin de réduire son éventuelle déception :
— Je ne crois pas qu’elles pourront tout éclaircir, elles ne devinent pas et sont tenues au secret par le même serment que nous… Pourriez-vous… ? Non, ce n’est pas la peine. Merci, Aila, pour votre visite. J’ai beaucoup apprécié votre finesse d’analyse et votre capacité de déduction.
C’était la fin de l’entretien et le mage l’énonçait avec diplomatie. Mais elle n’en avait pas tout à fait fini.
— Estimez-vous que nous avons une chance de les vaincre ?
Elle faisait allusion aux sorciers et à l’empereur du Tancral. Elle le sentit sur le point de mentir pour lui laisser un espoir, mais il se résigna à lui dévoiler le fond de sa pensée.
— Notre probabilité de l’emporter est infiniment faible, voire inexistante…
Elle se redressa, prête à partir.
— Mage Orian, une dernière question ! Que savez-vous des Oracles ?
— Très peu de choses : un être humain les abrite, à qui ils donnent des pouvoirs considérables dont la nature varie. Cependant, ils sont très rares et très instables. Ce qu’ils accordent un jour, ils peuvent le reprendre le lendemain. Aucun n’existe à Avotour et j’ignore où en trouver un. Pourquoi cette question ?
— Les fées pensent qu’un Oracle est à l’origine de mes visions.
— Vous avez eu des visions ! Mais personne ne m’a mis au courant ! C’est une information capitale que vous me livrez, là ! Rasseyez-vous, voulez-vous, et racontez-moi.
Il se réinstalla dans son fauteuil et écouta Aila lui relater la seule et unique vision qu’elle avait eue, ainsi que les voix qui la guidaient dans sa tête.
— Ainsi, un Oracle serait responsable de tout cela…
— C’est ce que croient les fées.
Il se pencha vers elle et recouvrit les mains d’Aila par les siennes.
— Faites très attention à vous, Aila. L’effrayante réputation des Oracles n’est pas usurpée : ils ne servent que leurs desseins personnels. Si les siens et les vôtres ne suivent pas le même chemin, il choisira sa propre voie à votre détriment. Et s’il épouse le camp des sorciers, plus aucun espoir ne nous sera permis…
— Errys pense que je vais lui donner du fil à retordre avec mon caractère bien trempé…
Il ébaucha un sourire :
— Alors si Errys le dit…, elle sait de quoi elle parle ! Soyez prudente. Informez le roi que je ne viendrai pas dîner ce soir, voulez-vous ?
Elle hocha la tête, puis, se levant, quitta la pièce après avoir salué le mage. La huitième cloche qui sonnait la surprit. Par les fées, l’heure du dîner ! Elle rejoignit la salle à manger, au pas de course, transmettant au souverain le message d’Orian. Si le repas du midi avait été animé et encore guilleret, la tension était montée d’un cran chez chacun des convives. Demain, tout le monde partirait vers de nouvelles destinations. Ils se sépareraient, empruntant des voies différentes et elle en éprouva de la tristesse. Aubin, Avelin, Lomaï et même Hubert allaient lui manquer… Elle sortit rapidement de table, déposant au passage une bise légère sur la joue d’Aubin. Elle ne se sentait pas le courage de rester avec lui, sachant que, dans quelques cloches, elle le quitterait à nouveau, même si elle s’y préparait depuis une semaine. Arrivée dans sa chambre, elle se dévêtit, gratifia Niamie d’un câlin et salua Lomaï qui entrait dans la pièce.
— Aila, je pars avec eux demain, l’informa la nouvelle garde du corps de Sérain, en s’approchant.
Elles s’étreignirent longuement. Des larmes perlaient des yeux de Lomaï et Aila se contenta de lui sourire, les mots lui échappaient. Elle s’allongea et glissa la main sous son oreiller, espérant avec impatience le moment de passer de l’autre côté du livre. Encore une fois, le sommeil se fit attendre, tellement de pensées fourmillaient et s’entrechoquaient dans son esprit qu’elle n’arrivait pas à le calmer suffisamment pour s’endormir. Enfin, quand elle y parvint, elle franchit la porte de son monde pour entrer dans celui des fées. Amylis semblait patienter, assise sur l’herbe, et paraissait contrariée.
— Bonsoir, Aila. Je sais que ta tête déborde d’interrogations. Cependant, je ne pourrai pas répondre à toutes. Il existe des secrets que nous ne pouvons partager, raison pour laquelle tu devras découvrir les choses qui te manquent par toi-même. Allons rejoindre mes sœurs.
La jeune fille s’installa au milieu d’elles comme à son habitude.
— Vous étiez douze à l’origine, douze représentant les différents pouvoirs. Lesquelles ont disparu ?
— La première à être partie, notre fée Saison, Altays, influençait sur le rythme des jours et des nuits et de la nature. Ensuite, Nyrisse, notre fée Espace dont le pouvoir permettait de passer d’un endroit à un autre, instantanément. Notre fée Temps, Fyrlas, accélérait ou ralentissait la course du soleil dans le ciel. Et puis, pour finir, Naaly, notre fée Amour qui était notre manifestation de la diplomatie, du partage et de la générosité. Elles nous manquent toutes et nous ignorons laquelle de nous sera la prochaine à disparaître. Quand son tour viendra, tu perdras les pouvoirs qu’elle avait mis en partage avec toi…
— Cela signifie que, d’un moment à l’autre, je peux cesser de guérir ou de déplacer les objets, même à un moment critique.
— Normalement, si tu es confrontée à une situation de danger, nous pouvons pallier sa disparition sur une durée très courte et ainsi te permettre d’accomplir ce que tu dois.
— Est-ce que je suis une descendante d’Eery ?
— Nous ne pouvons répondre à ta question.
— Les amants interdits, reposent-ils vraiment dans le lac noir ? Sont-ils réellement morts ?
Amylis secoua la tête négativement. Aila ne rencontra pas plus de succès avec ses interrogations à propos des sorciers, mais, cette fois, parce que les fées les ignoraient.
— Pourquoi moi ? Les mages ne disposent plus de la capacité de venir vous voir et j’y suis parvenue, pourquoi ?
Amylis semblait hésiter sur la réponse à apporter, puis elle se lança :
— Te répondre, si nous le pouvions, serait d’autant plus délicat que nous ne sommes même pas sûres de le savoir…
Aila n’insista pas. De fait, elle en savait à peine plus à présent qu’en arrivant et elle se sentit énervée. Que de secrets ! Et pourquoi ?
— Veux-tu que nous partagions avec toi les derniers pouvoirs qui nous restent ? proposa Amylis avec douceur.
La jeune fille haussa les épaules.
— Pour les perdre demain, la belle affaire !
— Nous faisons tout ce que nous pouvons, dit Amylis d’une petite voix, teintée de supplication.
Immédiatement, Aila éprouva des remords pour son accès d’humeur.
— Je suis désolée, Amylis. Loin de moi le désir d’être désagréable, mais tout ceci devient trop lourd… Tout est inextricable, dénué de sens. J’ai beau tourner et retourner ce que je sais, je ne découvre pas la moindre façon d’éviter la destruction de notre monde par Césarus ! Alors, à quoi tout cela sert-il ? Je voudrais bien le comprendre… Ah si ! Peut-être nous restera-t-il une chance de vaincre l’empereur si je me transforme en Oracle. Encore faut-il que ce dernier penche de notre côté, sinon notre ultime espoir s’évaporera aussitôt. Et puis je vais me battre contre des sorciers dont je ne connais rien du tout. Mais comment ? Sont-ils nombreux ? puissants ? S’en forme-t-il chaque jour de nouveaux ? J’ignore trop de faits et cela m’agace ! Tout cela ne rime à rien, je suis perdue, je ne sais plus ce que je dois faire, penser, alors agir… Et il me prend l’envie folle de céder ma place à quelqu’un d’autre… Un volontaire ?
Errys entoura doucement Aila de ses bras, cherchant à la soulager. La jeune fille lui en fut reconnaissante. Comme chaque fois, Errys n’effaçait ni les doutes, ni le chagrin, ni la peur, mais elle les rendait plus supportables et c’était irremplaçable… Rassérénée, Aila s’installa au centre des fées et le partage démarra.


Envie de voir toutes les œuvres de Catherine Boullery, auteure de fantasy ? Retour sur le site de fantasy
'