Tome 4 - L'histoire de Pal et Guenièvre - La Dame Blanche

Note : 4.5 / 5 avec 207  critiques romans

L'histoire de Pal et Guenièvre (extrait du tome 3)

La rencontre de Pal…
La rencontre de Pal…

La rencontre de Pal…

Quelques centaines d'années auparavant, une jeune fille, Guenièvre Maule du comté d'Escarfe, était promise à l'héritier du Guétan, Pal Adam. Alors qu'ils se ne se connaissaient pas, un seul regard leur suffit pour s'aimer au moment même de leur première rencontre. Profondément heureux du mariage qui se déroulerait le lendemain, ils passèrent la journée ensemble, parvenant même à échapper à la surveillance du chaperon de la jeune fille. Cependant, quand le moment tant attendu de leur union arriva, Pal ne se montra pas…
La colère du père de Guenièvre fut telle qu'il exigea l'annexion du comté du Guétan en réparation de la fuite de Pal devant ses engagements et l'obtint, ignorant dans le même temps les dénégations de sa fille, convaincue que la disparition de son promis était impossible sans une bonne raison.
Dévastée d'un côté, déterminée de l'autre, Guenièvre abandonne tout pour découvrir ce qui est arrivé à Pal. Envahie par une colère de plus en plus grande, fragilisée par son chagrin, elle aussi finira par disparaître totalement. De cette incroyable événement naquit la malédiction qui pèse toujours sur Pardon…
Où Guenièvre s'est-elle volatilisée et pourquoi ? De quelle façon cette histoire du passé rejaillira dans la succession des événements présents ? Aila parviendra-t-elle à lever la malédiction ? Découvrez le dénouement à la fois heureux et tragique à la fin du tome 4 !

Extrait du tome 3
« Il était une fois une union arrangée entre Pal Adam et Guenièvre Maule, les deux futurs mariés répondant ainsi aux vœux pressants de leurs parents. En effet, l'alliance de leurs deux familles aurait pour conséquence positive de renforcer la puissance de deux comtés d'Avotour : le Guétan et l'Escarfe. À la veille de la cérémonie, Pal, installé sur une terrasse du toit, guettait la venue de sa prétendante. Mince et svelte, le jeune homme avait fière allure dans son pourpoint vert qui flattait la couleur de ses yeux, mais, pour l'instant, un sentiment d'inquiétude avait remplacé sa malice habituelle. À quoi ressemblerait celle qui partagerait sa vie ? Quand le bruit d'un attelage qui remontait le chemin résonna, il se cacha à l'abri des regards pour observer en toute discrétion les nouveaux arrivants. Le père fut le premier à sortir du carrosse, suivi par sa femme, puis, habillée d'une robe rose pleine de froufrous, sa future épouse pointa le bout de son nez. Elle n'était pas vraiment vilaine, juste insignifiante, et le jeune homme, résigné, émit un long soupir. Après tout, peut-être s'y ferait-il… Alors qu'il s'apprêtait à retourner vers la salle, la voiture vacilla une nouvelle fois et une jolie fille, brune et toute simple, à la mine un peu triste, rejoignit la première… Le cœur de Pal rata un battement tandis qu'un regret naissait dans son esprit : celle-là lui plaisait nettement plus que l'autre ! Sa curiosité attisée, Pal quitta sa protection, ses doigts provoquant la chute de quelques petites pierres vers le sol. Ce léger bruit amena la jeune femme à diriger ses yeux vers lui et elle s'empourpra aussitôt en le distinguant. Entraînée par ses hôtes, elle avança d'un pas lent, son regard rivé sur la forme entraperçue en hauteur avant de buter contre une marche qui la rappela à ses devoirs. Pénétrant dans la pénombre du château, le cœur battant à la chamade, elle traversa l'immense entrée vers la salle de réception, ses yeux parcourant les balcons de l'étage supérieur. La confusion de la demoiselle s'aggrava encore quand elle rentra dans la grande pièce, bondée de personnes inconnues. Terrifiée, elle se dissimula derrière sa sœur cadette, cherchant à identifier la silhouette entrevue. Bientôt, elle repéra un jeune homme qui lui ressemblait et la fixait discrètement. Mais qui était-ce ? Le moment fatidique arriva où ils furent présentés l'un à l'autre. Leur surprise fut totale et l'émotion qu'ils ressentirent tous les deux, sincère. L'après-midi débuta sagement avec l'échange de quelques banalités d'usage, sous la garde d'une femme à l'aspect plutôt revêche. Mais Pal ne l'entendait pas ainsi et, entraînant Guenièvre avec lui, ils se dérobèrent à la vigilance de leur chaperon. S'écartant de plus en plus du château, ils se cachèrent sous le couvert des arbres pour ne revenir qu'à l'heure du repas, les yeux brillants et leurs mains se frôlant encore. »

… et Guenièvre
… et Guenièvre

… et Guenièvre

« Aila appréciait le début de cette histoire. Pour une fois, la vie semblait avoir agi avec bonté en réunissant deux êtres destinés à s'aimer. Le matin suivant, Guenièvre avait revêtu sa robe de mariée et des rubans blancs savamment entrelacés avec sa chevelure brune agrémentaient sa coiffure. Radieuse, elle allait et venait, incapable de tenir en place, prenant juste le temps d'observer au passage son reflet dans le miroir, un sourire éclatant flottant sur ses lèvres. Rayonnante de bonheur, elle descendit lentement les marches de l'escalier qui menait à la grande salle au bras de son père. Tout le monde était réuni, il ne manquait que le futur époux. Rapidement, un peu d'émoi devint perceptible, principalement dans l'entourage de Pal. Les parents de ce dernier avaient beau se montrer rassurants, un problème semblait les préoccuper de façon évidente. Bientôt, la famille dut se rendre à l'évidence et en informer celle de Guenièvre ; pour échapper à cette union arrangée, leur fils avait emporté ses affaires avant de s'enfuir. La colère du père de la future mariée explosa, agrémentée d'insultes et de menaces. L'homme resta insensible aux arguments de sa fille qui lui affirmait que jamais son prétendant ne serait parti sans elle. Cet unique après-midi en sa compagnie lui avait tout appris de lui et de leurs sentiments réciproques, ils s'aimaient… Rien n'y fit, son père ne fléchit pas. Profondément outré, il obtiendrait réparation coûte que coûte. Forcée de rentrer avec lui, Guenièvre s'échappa rapidement pour retourner en Guétan rechercher l'amour de sa vie. Même si elle devait y passer toute son existence, elle ne renoncerait pas ! Elle commença par s'installer aux abords du château de son bien-aimé. Rôdant comme une âme en peine, elle s'engagea dans une quête éprouvante. Malgré toutes ses tentatives, elle ne réussit pas à trouver la moindre trace de lui et, mois après mois, finit par se décourager. La certitude de la mort de Pal devenait une réalité avec laquelle elle devait apprendre à vivre tandis qu'une autre s'imposait progressivement dans son esprit : il avait été tué pour empêcher leur mariage. À défaut de l'épouser, elle se promit qu'elle découvrirait pourquoi et comment, et qu'elle le vengerait. Aila perdit le fil de la vie de Guenièvre pour ne la retrouver que quelques années plus tard, le cœur empli de colère et d'amertume. Elle se dirigeait vers la maison d'un ermite, mage de surcroît, Kondin, qui habitait dans la forêt, au pied des montagnes qui constituaient la frontière naturelle avec le royaume de Faraday. Vivant en dehors du monde depuis très longtemps, ce personnage fut plus qu'étonné de voir débarquer chez lui cette femme aux cheveux ébène et aux yeux noirs. […]
[…] Guenièvre demeura introuvable comme si quelque chose ou quelqu'un avait effacé son existence de la surface de la Terre. […] Toutes les pièces s'assemblaient. Guenièvre n'avait pas découvert la raison de l'assassinat de Pal, alors qu'Aila, elle, s'en doutait, bouleversant ainsi sa vision du monde. Elle ferma les yeux, la tête appuyée contre le mur du couloir. Tout devenait si limpide et si cruel. Une personne avait voulu à tout prix empêcher le mariage de ces deux tourtereaux à cause du danger qu'ils représentaient pour elle. Guenièvre s'était révélée une héritière de la magie des fées extrêmement puissante et Pal, portant le nom d'un des enfants des amants du cercueil en cristal, devait, lui aussi, posséder des qualités similaires. Un bébé né de cette union aurait disposé de dons exceptionnels, des dons susceptibles d'effrayer quelqu'un, mais qui ?
 »


images de fantasy pour Pinterest