Les coups de cœur des lecteurs de la saga d'Aila
La saga d'Aila  fantasy


fantasy favorites

Note : 4.6 / 5 avec 216  critiques auteure

Les coups de cœur des lecteurs de la saga de fantasy d'Aila

5

le  ‒ 5 ★★★★★

✎ « Une très belle histoire… »

« Aila et la Magie des Fées », un joli titre qui n'attirait pas spécialement ma curiosité…
Si j'avais su un jour qu'un livre de fantasy allait me rendre autant adepte de la lecture, je ne l'aurais pas cru. On pourrait croire à un livre pour fillettes rêvant de magie et d'univers parallèles, pourtant je dirais que c'est un livre qui en passionnerait plus d'un, tous âges confondus. Un livre magnifiquement bien écrit, qui révèle des détails qu'on ne pourrait imaginer…
Je me lance… j'ouvre le livre, je commence à lire quelques pages, 13, 20, 35… je dévore toutes ces lignes à une vitesse folle. Et voilà maintenant que je le prends dans le bus le matin, à ma pause déjeuner, le soir pour rentrer, et juste avant de me coucher. Je tourne les pages plus vite que mon ombre et naît un sentiment d'impatience de connaître la suite.
Au fil de l'histoire, je me suis complètement identifiée à l'héroïne ; elle était moi et j'étais elle. C'est comme si nous ne faisions qu'un. Une sensation qui reflète ma façon d'agir, de penser, de vivre… une aventure que j'ai lue et surtout vécue intérieurement pendant mes quelques jours de lecture passionnée.
Je le relirai encore avec plaisir et avec les mêmes sentiments que la première fois ! Un livre à l'avenir tout tracé que je conseillerai à tous mes proches !!! (source)

5

‒ 5 ★★★★★

Parler d'Aila et la Magie des Fées est pour moi difficile, tant cette expérience de lecture a été riche et profonde. J'ai eu la chance inouïe de pouvoir lire le roman en feuilleton au cours de son écriture et il m'a tenu des mois en haleine, dans une attente continue et jamais déçue. Encore aujourd'hui, quand j'ouvre le premier tome, je suis happée par le récit et n'arrive pas à lâcher le livre avant d'en avoir relu chaque ligne.
J'aime le foisonnement de ses personnages, chacun si différent et tous si attachants, complexes et emplis d'humanité : Aila, Adrien, Pardon, Aubin, Hubert, Lomaï, Hamelin, Hang et tant d'autres.
J'aime la façon dont on voyage au gré des aventures, dans des royaumes nouveaux que l'on apprend à connaître ; certains deviennent si familiers au cours du récit qu'on les quitte à regret et qu'on les retrouve avec joie.
J'aime la façon dont on est entraîné vers des mondes insondables, dans le jardin des fées, au cœur des esprits humains, sur la spirale étroite des souvenirs…
J'aime les pouvoirs poétiques dont Aila est dotée par les fées, et qui me font rêver : projeter son esprit pour prévenir les dangers, fabriquer des boucliers d'amour, entendre à distance les appels à l'aide… Mais tous ces pouvoirs ne font pas d'Aila une « superwoman », loin de là, et c'est l'un des charmes profonds de cette histoire : Aila est une héroïne qui grandit, qui aime, qui doute, qui refuse son destin, qui se bagarre avec elle-même et qui, en ce sens, est incroyablement humaine.
J'aime enfin la façon magistrale dont le récit se construit, dévidant les bobines de multiples aventures en autant de fils qui se coupent, se nouent, se perdent, et qui tissent pourtant un tableau cohérent, que l'on découvre avec stupeur dans les dernières pages… Mais chut ! Tout le monde n'a pas encore eu la chance d'aller au bout de l'aventure. Par les fées, on n'en ressort pas indemne !

5

‒ 5 ★★★★★

Olala !!!!!
Rien que le premier chapitre, et j'étais déjà accro !!!
Ce qui est vraiment génial, c'est d'avoir pris plein de thèmes et histoires qui font partie de notre inconscient imaginaire et d'en avoir fait quelque chose de neuf !
Le tour de force de Catherine, c'est de parvenir à dévier ces éléments pour créer son propre monde et, ainsi, de générer un plaisir double pour le lecteur : celui de revivre un imaginaire de l'enfance dans un autre. Tout est vraiment bien écrit et très fluide (et merci d'employer le subjonctif imparfait !!! J'adore ce temps qui ajoute un côté féerique et intemporel, justement typique du conte).
Aucune pesanteur, les personnages, leur origine, tout est bien posé en douceur et, pourtant, au milieu de péripéties palpitantes ! Le rythme est parfait !
C'est super bien ficelé, drôle, et, de plus, étonnamment d'actualité ! (toute la description d'Avotour, des problèmes causés par la misère, l'angoisse de ce qui va survenir…) Bref, je suis toujours aussi fan !!!

5

‒ 5 ★★★★★

Eh bien, si je m'attendais un jour à donner mon avis sur un livre de fantasy, moi qui ne lis que des magazines d'économie, quelques bandes dessinées, un ou deux ouvrages (sérieux) par an, et jamais de fantasy.
J'ai été fortement incité à parcourir Aila et la Magie des Fées et je ne le regrette absolument pas.
Une fois le prologue avalé, je pénètre dans un roman qui débute à la fois doucement (un environnement bien brossé, une fine description des personnages ‒ aux caractères très affirmés ‒ qui offrent tous un élément auquel s'attacher, une subtile entrée en matière des fées, par touches imperceptibles) et rapidement avec de l'action dès le premier chapitre ‒ ça ne s'arrête plus jamais ‒ et des dialogues d'une incroyable pétulance.
Pas moyen de s'interrompre une fois qu'on a mis le doigt dans ce livre…

5

‒ 5 ★★★★★

Un monde féerique envoûtant, une histoire passionnante qui vous tient en haleine de la première jusqu'à la dernière ligne. On vit des émotions intenses avec Aila ! J'ai autant dévoré les livres de Boullery que ceux de Goodkind, Tolkien ou Martin.
Lisez les trois premiers chapitres : vous ne pourrez plus vous arrêter !

5

‒ 5 ★★★★★

J'ai eu le privilège de découvrir en avant-première les aventures d'Aila. Elles m'ont tenu en haleine pendant plusieurs jours, c'est ce genre de roman qu'on peine à refermer tard le soir, mais dont on essaie d'économiser certains chapitres pour le lendemain !
J'ai hâte de découvrir la suite et suis ravi d'apprendre que d'autres personnes découvriront cet univers vraiment particulier et attachant.
Bonne lecture à tout le monde !

5

‒ 5 ★★★★★

Je suis en train de relire Aila et la MAGIE est toujours là. C'est époustouflant, car je sais que, dans un an, dans dix ans, il y aura toujours cette magie que je me régalerai à redécouvrir. Ce livre enchanteur, envoûtant, fait partie de ceux qui me sont « intemporels » et dont le plaisir de la relecture reste toujours aussi fort : on s'attache à Aila, on se l'approprie, on vit sa vie au fil des mots, au fil des pages, on la voit grandir comme un enfant (on en est fière n'est-ce pas, Catherine ?) et on en redemande encore et encore. Et on se dit qu'on sera patiente comme jamais pour connaître la suite, mais surtout, surtout, ne jamais connaître sa fin !
Tous les ingrédients sont là : l'amour, l'amitié, la fidélité, le courage, l'aventure, l'espérance, les joies et les peines, le doute, l'angoisse, la violence, la mort…Exercice de très haute voltige. Je suis très touchée d'avoir eu le privilège de lire le 1er tome il y a un an et je n'ai plus qu'un mot à dire : longue vie à Aila.

5

‒ 5 ★★★★★

Catherine Boullery réenchante la saga fantastique en trempant sa fine plume dans la clarté du conte.
Les fluides aventures d'Aila sauront sans aucun doute poser leur charme puissant sur les enfants de 10 à 90 ans : un sort suffisamment puissant pour tenir en haleine au fil d'une histoire-fleuve.

5

‒ 5 ★★★★★

Qu'est-ce qui m'a plu dans Aila et la Magie des Fées ?

C'est un roman de fantasy qui reprend les codes des romans de chevalerie et des contes merveilleux. On est bien dans un univers médiéval avec ses étendues désertiques, ses forêts et ses châteaux. On retrouve le merveilleux avec les fées - surtout la petite Amilys - les dons que l'héroïne apprend peu à peu, les sorciers qui rôdent.

Mais ce qui est intéressant, c'est que contrairement à d'habitude - où ceux qui sont dotés de qualités de combat, d'une volonté d'indépendance, ce sont des chevaliers - ici, dans ce livre, c'est une femme, Aila, qui reçoit toutes les caractéristiques des héros : combattante efficace, elle sait manier les armes, et peut se montrer fine stratège. Cela donne de la profondeur au personnage, et le roman a une coloration féministe en montrant comment une très jeune femme peut s'affirmer dans un monde d'hommes et instaurer un nouveau rapport à autrui. Ce n'est d'ailleurs pas la seule femme à jouer un rôle important.

Autre chose : Aila est un personnage amusant et touchant, parce que contrairement à certains héros de fantasy, elle est un personnage inachevé : elle est encore en train de grandir, elle est souvent montrée en train d'apprendre à devenir une guerrière, on la voit même être très naïve, faire des erreurs importantes, et se méprendre sur les intentions d'autres personnages. C'est rassurant, ou réaliste, comme on veut, de découvrir un personnage qui n'est pas auréolé de toutes les perfections.

L'histoire d'Aila, c'est aussi l'histoire d'une jeune fille abandonnée, qui n'a pas toujours reçu l'affection parentale dont elle aurait eu besoin, et qui se forge une solidité par d'autres moyens. L'importance de la filiation, la contradiction qui existe entre le lignage et le talent, apparaît à de nombreuses reprises, que ce soit chez Aila ou chez d'autres personnages. C'est l'importance de l'éducation qui est ici démontrée.

Les complots et tractations à l'intérieur des cours des châteaux sont aussi un thème important : on peut lire une réflexion sur le pouvoir et sur les modes de gouvernement. Ainsi, les actions humaines ont autant de place que la magie : Aila instille la volonté, chez les princes et les rois, de sortir de leur passivité, d'arrêter d'attendre une évolution extérieure, et de réfléchir par eux-mêmes à la manière de mieux gouverner leur pays et d'améliorer les conditions de vie de leur peuple.

C'est surtout un roman sur la disparition de la magie, qui raconte comment les hommes ont fait en sorte que les fées disparaissent de leur univers, et quelles difficultés ils rencontrent depuis. Les fées elles-mêmes semblent accepter leur extinction, et pourtant tout le livre nous montre leur rôle fondamental. Seuls quelques personnages ont encore l'intuition que la magie peut encore exister : quelques mages, mais aussi Aila qui possède un livre grâce auquel les fées partagent leur savoir.

Or, cette magie ne peut disparaître, et cela nous est prouvé doublement : parce qu'elle aide à sauver le monde dans l'histoire racontée par le livre, mais aussi d'une autre manière : elle est peut-être fée, l'auteure de ce livre, car son livre agit sur le lecteur comme celui des fées sur Aila ; on se sent comme aspiré par une histoire qu'on ne veut plus quitter et qui s'offre très facilement à la lecture. Comment mieux affirmer que les livres et la lecture font ressusciter la magie et peuvent réenchanter notre monde ?»


Coups de cœur de la saga de fantasy préféré ➀ Avis des lecteurs d'Aila et la Magie des Fées top ➁ Avis des lecteurs de La Tribu Libre lectrice ➂ Avis des lecteurs de L'Oracle de Tennesse préféré ➃ Avis des lecteurs de La Dame Blanche français ➄ Avis des lecteurs de La Porte des Temps high ➅ Avis des lecteurs d'Une Vie, voire Deux roman Tous les avis des lecteurs des romans de fantasy littérature


'