Introduction

Voici quelques pages qui allient ma première passion (la photographie) à une autre plus récente qui a mûri petit à petit dans mon esprit, m’offrant ainsi une double satisfaction : celle de la découverte associée au plaisir de l’esthétisme. Certaines photos relèvent d’un véritable défi, comme celle du Moro Sphinx que j’ai vu voler pour la première fois sept à huit ans auparavant et que je ne suis parvenue à capturer en image que l’année dernière ou encore celle du Grand Porte-queue qui m’échappe régulièrement, même si cette année, j’ai enfin réussi un cliché de la totalité de ses ailes, mais encore de trop loin à mon goût !
Toutes les photos sont les miennes (même les floues !) sauf trois de papillons exotiques qui viennent du cercle familial (merci à Didier et Alicia). Celles des papillons français ont été prises dans la nature (Eure, Île-de-France, Alpes du Sud, Lot) et sont le fruit de longues marches ou, plus simplement, d’un hasard heureux. Celles des papillons exotiques proviennent de la visite d’une serre à papillons. J'ai fait de mon mieux pour identifier les différentes papillons, mais je ne suis pas une spécialiste et il est compliqué de différencier certaines espèces très proches chez les Hespéries et les Argus par exemple.

Présentation générale des papillons

Les lépidoptères (Lepidoptera) sont un cas particulier d’insectes (identifiables par leurs trois paires de pattes) dont la forme adulte est communément appelée papillon et dont la durée de vie varie énormément d’une espèce à l’autre, de quelques jours à plusieurs mois. Ils sont caractérisés par deux paires d’ailes membraneuses recouvertes d’écailles colorées d’où provient leur appellation, car, en grec, lepidos veut dire écailles.
Ce sont des insectes à métamorphose complète selon le cycle « œuf – chenille – chrysalide (abritée ou non par un cocon) – imago (forme adulte de la métamorphose) ».
Vous pouvez à présent :
- soit cliquer sur les liens pour découvrir (seulement…) 107 papillons sur environ 250 espèces françaises diurnes (rhopalocères = antennes à massue) et pas loin de 2000 dites « nocturnes » (hétérocères = autres antennes), tout en sachant que cette appelation n'est pas justifiée dans de nombreux cas, 57 papillons exotiques ainsi que quelques photos supplémentaires des uns et des autres, juste pour le plaisir de les observer ;
- soit en apprendre plus sur les papillons en poursuivant votre lecture après les trois icônes ci-dessous.

Observation des papillons

Quand ? Entre mai et août, car c’est la période où ils sont les plus nombreux, par une journée ensoleillée et chaude, sans vent, sauf dans les serres dans lesquelles les observations peuvent avoir lieu sur plus de la moitié de l'année.
Où ? Dans un endroit où il y a profusion de fleurs, car ils se nourrissent, entre autres, de nectar. Ils ont également du goût pour les fruits mûrs voire pourris, les excréments et la sueur humaine… Il faut s'écarter des zones de pollution et préférer la campagne, même s'il est possible d'en observer en ville (le Tircis, le Vulcain).
Comment ? En étant patient, car les papillons virevoltent et disparaissent aussi vite qu’ils sont arrivés, mais reviennent souvent au même endroit. Il faut persévérer !
Que faire pour les attirer ? Certains font des mélanges (1 verre de vin + 2 cuillères de miel + 2 cuillères de compote de pommes) dont ils badigeonnent les branches. J'ignore l'efficacité de cette mixture, mais je me doute qu'elle doit attirer d'autres insectes que des papillons, comme les guêpes par exemple ! Jusqu'à présent, je me suis contentée de mes balades et ces excursions ont suffi à mon bonheur !

Les prendre en photo demande un appareil rapide pour faire la netteté et disposant d’une vitesse de prise de vue élevée si on veut les avoir en plein vol (ou pas…), doublée d'un peu de chance ! Il est possible de diminuer la profondeur de champ pour avoir, par exemple, seul le papillon net ou même son corps net et une partie des ailes floues (mais ce réglage se fait de façon automatique quand le papillon photographié est très proche). Il ne faut pas avoir peur de se baisser pour être à leur niveau, de se rapprocher s'ils ne paraissent pas perturbés par votre présence, mais éviter de leur faire de l’ombre, car ils s’envolent par peur d’un éventuel prédateur au-dessus d'eux. Naturellement, le mieux est de posséder un téléobjectif, sinon de faire des photos en se rapprochant le plus possible.

Différencier Rhopalocères et Hétérocères

♥ Un Rhopalocère est un insecte diurne, souvent de couleurs vives, qui, au repos, positionne ses ailes à la verticale, l’une contre l’autre, et n’est jamais actif la nuit. Leurs principales caractéristiques résident dans leurs antennes renflées aux extrémités (en massue) et que leurs ailes antérieures et postérieures ne sont pas solidaires en vol (mais c'est difficile à observer), contrairement aux Hétérocères.
♥ Un Hétérocère est un insecte aux couleurs souvent plus ternes (mais pas toujours) qui possède une activité essentiellement nocturne, mais certaines espèces sont également actives pendant la journée. Il positionne ses ailes à plat ou en toit lorsqu’il est posé. Cette famille regroupe, de fait, tous les autres types d'antennes.
À noter : Parmi les Hétérocères, la famille des Zygaenidae (Zygènes) et des certains Sphingidae (le Moro-phinx par exemple) possèdent à la fois une activité diurne, des couleurs vives et des antennes élargies à leur extrémité.

Quelques mots de vocabulaire utile

Aile antérieure : membre le plus haut de locomotion aérienne du papillon.
Aile postérieure : membre le plus bas de locomotion aérienne du papillon.
Apex : point d’une aile le plus éloigné du corps et situé à l’extrémité supérieure.
Ocelles : tache arrondie qui sert de leurre ou de moyen d'intimidation sur la peau ou les ailes d'animaux.
Lunules : portion de surface en forme de croissant de lune délimitée par deux cercles non concentriques de rayons différents.
Marge externe : partie extérieure de l'aile.
Thorax : partie centrale du corps du papillon portant les pattes et les ailes.
Abdomen : partie postérieure du corps du papillon où se situent des organes essentiels (digestif, nerveux et circulatoire).
Nervure : ligne saillante de l'aile du papillon.
Dimorphisme : est utilisé lorsque le mâle et la femelle d'une même espèce existent sous des aspects très différentes (couleur de leur ailes et forme).

Observation des papillons

Les parties constitutives d'un papillon

Schéma de papillon La morphologie d'un papillon

Pour en savoir plus

Généralités sur les papillons Présentation de trente-huit papillons Document sur les papillons

Les principaux sites sur lesquels j'ai trouvé des informations

De l'Œuf au Papillon Papillons de la Méditerranée aux Alpes Papiliorama Lépidoptères des serres tropicales Les Carnets du Lépidoptériste Français Noé Conservation et, naturellement, Wikipédia !

Catherine Boullery (profil Google+ de l'auteur)
Morphologie d'un papillon selon http://enthomologie.webnode.fr/anatomie-de-linsecte/ Glossaire papillon selon http://www.papillon-poitou-charentes.org/-Glossaire-.html